Petroplus: le Conseil d’Etat neuchâtelois est inquiet

Les problèmes financiers de Petroplus, propriétaire de la raffinerie de Cressier, préoccupent ...
Petroplus: le Conseil d’Etat neuchâtelois est inquiet

La raffinerie de Cressier La raffinerie de Cressier.

Les problèmes financiers de Petroplus, propriétaire de la raffinerie de Cressier, préoccupent le Conseil d’Etat neuchâtelois. Thierry Grosjean, en charge de l’économie, considère la situation sérieuse, mais pas catastrophique. Le Conseil d’Etat est en contact quotidien avec le directeur de la raffinerie de Cressier, affirme-t-il.

Le scénario le plus probable, selon lui, est que Petroplus se sépare d’une ou de plusieurs raffineries, sans pour autant qu’il ne s’agisse forcément de celle de Cressier, qui compte 250 employés. D’éventuels repreneurs pourraient aussi se manifester, selon Thierry Grosjean. Actuellement, la raffinerie de Cressier dispose encore de stocks pour une période d'environ trois semaines, indique le conseiller d’Etat.

Le gouvernement donnera un point presse vendredi matin à ce sujet.

Petroplus est au bord de l'asphyxie financière, depuis le gel, mardi, par ses banques d'une ligne de crédit d'environ un  milliard de dollars. Cette somme est jugée indispensable au bon fonctionnement des  opérations. L’annonce a provoqué l’effondrement de l’action du groupe à la Bourse suisse. /ats-sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus