Prêt au CNIP : l’Etat veut faire table rase

Le Conseil d'Etat veut assurer la pérennité du CNIP Le Conseil d'Etat veut assurer la pérennité du CNIP

Le remboursement du prêt fait par l’Etat de Neuchâtel au Centre neuchâtelois d’intégration professionnelle à Couvet pourrait passer à la trappe. Pour assurer la pérennité du CNIP, le Gouvernement va demander au Grand Conseil de faire une croix sur la subvention de 700'000 francs octroyée en 2010. Le Conseil d'Etat a déjà renoncé à exiger le remboursement de sa propre subvention de 350'000 francs. Il propose en outre de permettre au centre de reclassifier le prêt de l'Etat en fonds propres en le dotant d'un capital de dotation supplémentaire de 1,05 million de francs. /sma


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus