Les jeunes neuchâtelois et la violence

La violence existe dans les cours de récréation neuchâteloises, mais pas plus qu’ailleurs en ...
Les jeunes neuchâtelois et la violence

Les jeunes neuchâtelois se bagarrent plus en groupe qu'ailleurs en Suisse

La violence existe dans les cours de récréation neuchâteloises, mais pas plus qu’ailleurs en Suisse.

Les jeunes neuchâtelois sont moins souvent victimes de rackets, d’actes d’intimidation ou de lésions corporelles graves. Par contre, ils se bagarrent plus souvent en groupe, commettent plus de vols ou de gestes sexuels déplacés qu’ailleurs dans le pays.

C’est ce qui ressort d’une large enquête de l’Université de Genève, menée l’année dernière auprès de 2000 jeunes, en dernière année d’école obligatoire.

Les résultats de ce sondage vont permettre de mettre en œuvre des politiques de prévention plus ciblées.

L’enquête sera renouvelée dans trois ou quatre ans. Elle peut être consultée sur le site du réseau pédagogique. /cre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus