Encourager l’entraide face au défi climatique

Le Canton de Neuchâtel lance un appel à projets. Il a débloqué une enveloppe de 400'000 francs ...
Encourager l’entraide face au défi climatique

Le Canton de Neuchâtel lance un appel à projets. Il a débloqué une enveloppe de 400'000 francs pour favoriser le vivre-ensemble et l’adaptation au changement climatique

Les démarches favorisant l'économie circulaire ou la réparation d'objets seront notamment bienvenues dans cet appel à projets. (Image d'illustration libre de droit) Les démarches favorisant l'économie circulaire ou la réparation d'objets seront notamment bienvenues dans cet appel à projets. (Image d'illustration libre de droit)

Amener la population neuchâteloise à changer de comportement pour faire face au défi climatique. Le Canton de Neuchâtel a lancé un appel à projets mardi. Cette démarche, intitulée Vivre ensemble, vise à développer la coopération et l’entraide pour atténuer les conséquences sociales du changement climatique.

Une enveloppe de 400'000 francs a été débloquée dans ce but pour quatre ans, jusqu’en 2027. Chaque projet pourra bénéficier d’un soutien à hauteur de 10'000 francs maximum.

Nathalie Ljuslin, coordinatrice du projet auprès de la société civile, précise que ce sont les organismes à but non lucratif neuchâtelois qui sont les premiers visés par ce programme, soit les communes, les associations ou les coopératives. À titre d’exemple, il peut s’agir d’un « soutien à des personnes âgées en période de canicule, de démarches d’économie circulaire, de réparation d’objets ou de démarches de quartier pour favoriser la solidarité entre personnes plus précarisées », indique-t-elle. Des projets artistiques ou pédagogiques peuvent aussi s’inscrire dans ce cadre.

Nathalie Ljuslin : un appel à « tous les organismes à but non lucratif »

Le Canton mise notamment sur une participation des communes. Pour François Cuche, conseiller communal à Val-de-Ruz, et président de la conférence des directeurs communaux CDC-Social, il s’agit en effet du « premier niveau institutionnel », qui a « un rôle de proximité » à jouer auprès des réseaux locaux. Val-de-Ruz a aussi fait l’expérience de la solidarité à la suite des inondations de juin 2019. Pour François Cuche, il s’agit de travailler sur ce terreau-là avec ce nouveau projet.

François Cuche : « Nous avons les deux pieds dans le terrain »

Le Canton mise en effet sur les réseaux existants, « les personnes sur le terrain qui ont des idées », précise Ana Gonseth, déléguée au développement durable et climat pour l’Etat de Neuchâtel. Les collectivités publiques dressent le constat qu'elles ne relèveront pas seules le défi climatique, mais que la population devra aussi faire des efforts.

Ana Gonseeth : des efforts demandés à la population

Deux délais ont été fixés pour le dépôt des projets cette année, l’un au 30 juin et l’autre au 31 octobre. Un comité de cinq personnes évaluera les projets et veillera à ce que toutes les régions du canton soient représentées. Les propositions doivent aussi être viables financièrement, le soutien de l’Etat ne devant être qu’une impulsion.

Pour la conseillère d’État Florence Nater, il s’agit d’appuyer « des démarches locales pour accompagner la population vers des changements de comportement ». /sbm


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus