Préserver sa santé au travail

L’État de Neuchâtel lance une campagne de prévention contre les risques psychosociaux dans ...
Préserver sa santé au travail

L’État de Neuchâtel lance une campagne de prévention contre les risques psychosociaux dans le monde de l’emploi

En Suisse, plus de 30% des personnes actives se sentent émotionnellement épuisées. (Photo libre de droit) En Suisse, plus de 30% des personnes actives se sentent émotionnellement épuisées. (Photo libre de droit)

Éviter que la santé des travailleurs ne se détériore. L’État de Neuchâtel lance une campagne de prévention contre les risques psychosociaux au travail. Stress, fatigue chronique ou relations conflictuelles : l’objectif est d’inciter les travailleurs à réagir aux premiers signes d’épuisement, de mobbing ou de harcèlement. Une campagne d’affichage est prévue dès ce mardi et jusqu’au 29 avril, ainsi que cet automne entre le 22 octobre et le 2 novembre. Dix portraits apparaîtront ainsi dans l’espace public. En Suisse, 30,3% des personnes actives se sentent émotionnellement épuisées ; un chiffre inédit depuis 2014, selon Promotion Santé Suisse.

Les employés qui se sentent concernés sont invités à se tourner vers leurs collègues ou vers leur hiérarchie. Le Service de l’emploi est également à disposition pour livrer des conseils. Quant aux employeurs, ils sont appelés à engager une personne de confiance vers qui leur personnel peut se tourner, indique Fabienne Cosandier, cheffe de l’Office des relations et des conditions de travail, rattaché au Service de l’emploi.

Fabienne Cosandier : « Libérer la parole »

L’État de Neuchâtel met en avant certains facteurs de risque tels que l’intensité et le temps de travail ou le manque d’autonomie. La cheffe du Service de l’emploi, Valérie Gianoli, qualifie également les dynamiques relationnelles et la qualité du management d’éléments déterminants.

Valérie Gianoli : attention aux rapports sociaux qui se dégradent

Cette campagne de prévention est devisée à 55'000 francs. L’objectif est d’éviter des arrêts maladie de longue durée qui pénalisent aussi l’entreprise. Dans son enquête pour l’année 2022, Promotion Santé Suisse estime que le stress professionnel coûte 6,5 milliards de francs à l’économie.

Du point de vue légal, l’employeur est tenu de protéger la santé de ses employés et de leur assurer un bon environnement de travail, rappelle Fabienne Cosandier.

Fabienne Cosandier : des employeurs « responsables de l’environnement de travail »

Cette campagne de prévention s’inscrit dans une réflexion plus vaste sur la politique cantonale de l’emploi qui sera soumise au Grand Conseil neuchâtelois. /sbm

Certains visuels choisis par l'Etat de Neuchâtel dans sa campagne de prévention contre les risques psychosociaux au travail. (Image: Etat de Neuchâtel) Certains visuels choisis par l'Etat de Neuchâtel dans sa campagne de prévention contre les risques psychosociaux au travail. (Image: Etat de Neuchâtel)


Actualisé le

Actualités suivantes