Il faut sauver le grand rhinolophe !

L’une des 25 espèces de chauves-souris recensées dans le canton de Neuchâtel est en grand danger ...
Il faut sauver le grand rhinolophe !

L’une des 25 espèces de chauves-souris recensées dans le canton de Neuchâtel est en grand danger de disparition. Un programme cantonal soutenu par la Confédération est lancé pour améliorer les rares gîtes estivaux des grands rhinolophes

Le grand rhinolophe, une espèce menacée dans le canton de Neuchâtel. (Photo : Hans Schneider via Wikipedia) Le grand rhinolophe, une espèce menacée dans le canton de Neuchâtel. (Photo : Hans Schneider via Wikipedia)

Il existe 25 espèces de chauves-souris dans le canton de Neuchâtel. L’une d’entre elles est plus fragile que les autres : le grand rhinolophe. Seule une trentaine d’individus y sont encore répertoriés. Ceux-ci ont moins d’insectes pour se nourrir, moins de couloirs de végétation pour s’orienter, trop peu de combles encore accessibles pour y dormir et se reproduire en été…

Pour sauver ce mammifère volant, un programme cantonal a été lancé pour quatre ans. Il bénéficie de subventions fédérales et est doté 50'000 francs.

L’un des cinq gîtes estivaux recensés du grand rhinolophe se situe à la ferme des Trois-Rods, au-dessus de Boudry. « On le connaît un petit peu plus présent dans les sites d’hibernation, dans les grottes », précise Valéry Uldry, correspondant régional de Chiroptera Neuchâtel, le Centre régional neuchâtelois de coordination pour la protection des chauves-souris.

Valéry Uldry : « 'Rhinolophe' c’est lié à son nez ouvert en forme de fer à cheval et 'grand' parce que c’est une grande espèce de chauve-souris »

Le plan de mesures de protection du grand rhinolophe comporte la connaissance des gîtes, « éventuellement leur amélioration et ensuite, il faudra améliorer ses terrains de chasse, en plantant des haies à des endroits adéquats », détaille Valéry Uldry.

« Cela nous a permis de mettre à jour nos connaissances et de faire un plan de mesures »

Nous nous sommes rendus à la ferme des Trois-Rods à l’invitation de Chiroptera, pour découvrir les aménagements réalisés sous les combles de la ferme de Jean-Noé Morier-Genoud. /vco


Actualisé le

 

Actualités suivantes