Les Ponts-de-Martel : les enjeux des élections communales

La population neuchâteloise choisira ses autorités communales le dimanche 21 avril. RTN vous ...
Les Ponts-de-Martel : les enjeux des élections communales

La population neuchâteloise choisira ses autorités communales le dimanche 21 avril. RTN vous propose un tour d’horizon des enjeux dans toutes les communes

Nous nous intéressons ce jeudi aux Ponts-de-Martel, où 31 candidats visent un siège au législatif.   Nous nous intéressons ce jeudi aux Ponts-de-Martel, où 31 candidats visent un siège au législatif.  

Les citoyens du canton de Neuchâtel éliront leurs représentants communaux le 21 avril. En vue du scrutin, RTN vous propose de découvrir les enjeux de toutes les communes. Nous nous intéressons ce mercredi aux Ponts-de-Martel où 31 candidats visent un siège au législatif.

Les enjeux aux Ponts-de-Martel

Pour le parti libéral radical et le parti socialiste, constituer des listes a été compliqué cette année aux Ponts-de-Martel. Le PLR propose onze candidats pour défendre ses huit sièges au législatif et ce, malgré l’ajout de deux vert'libéraux à sa liste. Il devra également composer sans son conseiller communal sortant, Simon Kammer. Durant la campagne, le PLR militera notamment pour renforcer l’accueil pré et parascolaire, en gardant la crèche et l’école dans le village des Ponts-de-Martel.

Du côté du parti à la rose, six candidats se battront pour maintenir les quatre places aux mains socialistes. À noter que le PS est le seul à proposer une liste paritaire. Pour ce scrutin, la formation de gauche entend notamment faire campagne pour développer une agriculture locale et durable.

Dernière formation en lice aux Ponts-de-Martel, le parti démocratique indépendant n’a pas eu les mêmes problèmes que les autres. Il propose une liste de quatorze noms, pour tenter de garder ses sept sièges au Conseil général et pourquoi pas, en grappiller un ou deux de plus. Afin de construire sa liste, le PDI a notamment pu compter sur tous ses sortants qui se sont représentés. Réuni derrière le slogan « J’aime mon village, je vote », le parti démocratique indépendant veut inciter les ponliers à se rendre aux urnes, afin de proposer des solutions concrètes pour le village.

Enfin, les trois partis s’accordent à dire qu’il faut continuer les efforts pour régler le problème de la vacance des logements dans le village et continuer à freiner l’exode des habitants. /dpi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus