Derniers jours pour Laurent Kurth au Château

Le Ministre de la santé et des finances, Laurent Kurth, quitte son poste de Conseiller d’Etat ...
Derniers jours pour Laurent Kurth au Château

Le Ministre de la santé et des finances quitte son poste de Conseiller d’Etat jeudi. Il veut ensuite prendre du temps pour se reposer avant de s’engager dans des activités dans lesquelles il puisse à la fois être utile et s’épanouir

Laurent Kurth quitte son poste de Conseiller d’Etat jeudi. Il veut ensuite prendre du temps pour se reposer, puis s’engager dans des activités dans utiles et épanouissantes. Laurent Kurth quitte son poste de Conseiller d’Etat jeudi. Il veut ensuite prendre du temps pour se reposer, puis s’engager dans des activités dans utiles et épanouissantes.

Une page se tourne au Château de Neuchâtel. Le conseiller d’État socialiste Laurent Kurth quitte son poste jeudi. Il sera remplacé dès le 1er mars par son collègue de parti Frédéric Mairy. Laurent Kurth a expliqué mercredi, dans La Matinale RTN, qu’une « grosse page se tourne. Une fonction que j’ai beaucoup aimée. Des réalisations auxquelles on repense, mais aussi des périodes de crises auxquelles on repense. Et puis en même temps, j’aspire à pas mal de repos, donc je me réjouis aussi de la période qui m’attend. » Laurent Kurth a passé vingt ans au sein d’un exécutif, huit ans à La Chaux-de-Fonds et presque douze au Conseil d’État. Il a vu le canton de Neuchâtel se transformer. « En portant un regard rétrospectif, je me dis que le canton a bien changé. Je suis entré en fonction, on connaissait encore, je crois, quatre compagnies de transport, trois caisses de pension, des services informatiques communaux, des polices communales et tout cela a été unifié. On a réussi à supprimer les districts, à ne faire qu’une seule circonscription pour le Grand Conseil. Et on est passé de 62 à 24 communes » au 1er janvier 2025.

Des regrets, Laurent Kurth n’en a pas vraiment, mais il explique « qu’avec le recul, je suis obligé d’être un peu critique sur l’un ou l’autre de dossiers pour lesquels on n’a pas réussi. Et évidemment on pense ici au dossier hospitalier ». Laurent Kurth regrette que les autorités chaux-de-fonnières et cantonales ne communiquaient plus que « via la rue et les médias. Les autorités de La Chaux-de-Fonds ont quitté la table, ça veut dire qu’on n’a pas su les convaincre de rester dans la discussion. » Laurent Kurth gardera aussi de cette période au Château des moments émouvants, comme lorsqu’il recevait des citoyens qui n’arrivaient pas à payer leurs impôts. Pour la suite, mise à part une période de repos, le socialiste n’a rien de précis en tête, mais il souhaite s’engager dans des activités dans lesquelles il puisse à la fois être utile et s’épanouir. /sma


Actualités suivantes

Articles les plus lus