Une rentrée chargée pour le Parlement à Berne

Le coup d’envoi de la 52e législature de la Suisse moderne a été donné lundi dans la capitale ...
Une rentrée chargée pour le Parlement à Berne

Le coup d’envoi de la 52e législature de la Suisse moderne a été donné lundi dans la capitale. Le programme est bien chargé pour les parlementaires fraîchement élus avec notamment le budget 2024. Notre correspondant à Berne Serge Jubin était l’invité de La Matinale mardi pour décrypter les enjeux de cette session d’hiver

La 52e législature de la Suisse moderne a débuté lundi au Palais fédéral. (Photo : Services du Parlement 3003 Berne / Rob Lewis). La 52e législature de la Suisse moderne a débuté lundi au Palais fédéral. (Photo : Services du Parlement 3003 Berne / Rob Lewis).

C’est une rentrée copieuse qui a été servie aux Chambres fédérales. La 52e législature de la Suisse moderne a démarré lundi sous la coupole. C’était également la première d’une soixantaine de nouveaux parlementaires, dont deux Neuchâtelois : la socialiste Martine Docourt et l’UDC Didier Calame. Le programme de cette session d’hiver, qui se terminera le 22 décembre, comporte notamment le budget 2024 de la Confédération. Un budget qui prévoit des baisses dans de nombreux domaines. « C’est le fil rouge de cette session. Les postures d’opposition se sont amoindries avec le changement de législature, mais il y aura quand même des débats tendus », prévient notre correspondant à Berne Serge Jubin.

Entretien avec notre correspondant parlementaire Serge Jubin :

Les paysans ont notamment en ligne de mire la stratégie de la conseillère fédérale en charge des finances Karine Keller-Sutter. La ministre saint-galloise a imposé une coupe linéaire de 2% dans toutes les dépenses qui ne sont pas liés directement à la Confédération. La paysannerie est donc concernée par cette mesure, mais peut bénéficier du soutien d’un parlement à majorité de droite. « La réduction devrait être écartée dans ce domaine grâce notamment aux manœuvres du très puissant lobby paysan », estime Serge Jubin.

Serge Jubin, correspondant à Berne pour les radios régionales romandes. (Photo : RRR) Serge Jubin, correspondant à Berne pour les radios régionales romandes. (Photo : RRR)

Le budget ne sera pas le seul gros dossier de cette session d’hiver. Le mercredi 13 décembre, les parlementaires devront procéder à l’élection du Conseil fédéral. Parmi les enjeux, il s’agira de savoir qui succèdera à Alain Berset, le ministre tessinois Ignazio Cassis est menacé ou encore si la candidature des Verts a la moindre chance de succès. Des questions qui restent encore sans réponses à l’heure actuelle. « Tout indique qu’il y aura une reconduction plutôt tranquille pour l’exécutif. Toutefois quelques rumeurs de complots bruissent à Berne et on est aussi habitué à ce qu’il y ait des surprises », nuance notre correspondant parlementaire. /dpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus