L’école à journée continue en passe de devenir réalité à Neuchâtel

Offrir à chaque enfant une place d’accueil parascolaire : c’est l’objectif du projet MAE, Ma ...
L’école à journée continue en passe de devenir réalité à Neuchâtel

Offrir à chaque enfant une place d’accueil parascolaire : c’est l’objectif du projet MAE, Ma journée à l’école, sur lequel le Conseil général de Neuchâtel est appelé à voter lundi soir

Le collège du Crêt-du-Chêne à La Coudre testera le système de journée à école continue dès la rentrée d'août 2024. (Photo d'archives) Le collège du Crêt-du-Chêne à La Coudre testera le système de journée à école continue dès la rentrée d'août 2024. (Photo d'archives)

Le projet d’école à journée continue pourrait devenir réalité ce lundi soir à Neuchâtel. Le Conseil général est appelé à se prononcer sur le rapport Ma Journée à l’école, accompagné d’une demande de crédit d’environ 4,4 millions de francs. L’objectif est de tester ce modèle durant trois ans dans les collèges du Crêt-du-Chêne à La Coudre et de Serrières, dès la prochaine rentrée d’août.


Offrir une place à chaque élève

Un enfant, une place : voilà le cœur de ce projet d’école à journée continue. Les parents n’auront plus besoin d’avoir une activité professionnelle pour inscrire leur enfant. Avec ce projet, il n’y aurait plus qu’un seul interlocuteur pour les familles : l’école et le parascolaire étant réunis sous la bannière MAE.


Pause de midi raccourcie

Parmi les changements majeurs qui se profilent dès la rentrée 2024 figure le raccourcissement de la pause de midi, qui passera de 1h55 à 1h05. L’enseignement prendra fin à 14h30. Le reste de l’après-midi, les élèves inscrits à MAE pourront être épaulés dans leurs devoirs. La Ville de Neuchâtel a aussi sollicité les associations et clubs sportifs pour qu’ils proposent des activités aux enfants ; une offre supplémentaire à charge des parents.

Pour encadrer les enfants, qui s’annoncent plus nombreux à la pause de midi, la Commune prévoit de recruter l’équivalent de 9 à 10 EPT. Elle compte aussi sur l’engagement volontaire de certains enseignants.

En matière de locaux, la Ville prévoit d’utiliser notamment les salles de gym ou de chant des collèges concernés.


Groupes politiques largement favorables au projet

Tous les groupes politiques se disent prêts à soutenir ce projet pilote. À leurs yeux, MAE répond à un besoin de société, pour les familles, mais aussi pour les entreprises. L’objectif de cette réforme est en effet de permettre aux femmes notamment de pouvoir augmenter leur temps de travail. Cet élément est essentiel aux yeux de Marie-Emilianne Perret du groupe VertPopSol. Sylvie Hofer-Carbonnier du groupe vert’libéral rappelle que l’offre parascolaire ne répond pas à toutes les demandes aujourd’hui, ce que MAE pourra faire un peu mieux.

Le groupe socialiste, par la voix d’Isabelle Mellanna Tschoumy, salue de son côté l’aspect novateur du projet qui reliera école et parascolaire. « C’est un challenge de faire dialoguer ces deux mondes », dit-elle. Le groupe socialiste dit vouloir rester attentif aux coûts que cela représentera pour les familles. Normalement, les tarifs devraient rester les mêmes pour les parents.


Assurer un suivi et corriger les erreurs de jeunesse

Les libéraux-radicaux, comme les autres groupes, s’accordent pour dire que certains points devront peut-être être corrigés, raison pour laquelle ce projet pilote doit faire l’objet d’un suivi, à leurs yeux.


Un projet qui va dans le bon sens pour le SAEN

Le Syndicat des enseignants neuchâtelois salue également le projet de la Ville de Neuchâtel. Pour son président Pierre-Alain Porret, certains enseignants se porteront sans trop de peine volontaires pour un encadrement supplémentaire des élèves, à midi par exemple, contre rémunération.

Il espère toutefois que ce projet ne sera pas dénaturé faute de moyens financiers ou humains pour le concrétiser. Le Canton de Neuchâtel a apporté certaines garanties financières aux Communes participantes, soit Neuchâtel, Val-de-Ruz et La Grande-Béroche. Il s’engage à prendre en charge 50% du surcoût provoqué par MAE. /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus