Le Téléthon veut reconquérir les Neuchâtelois

Après deux années mouvementées, le Téléthon est pleinement de retour à Neuchâtel pour sa 35e ...
Le Téléthon veut reconquérir les Neuchâtelois

Après deux années mouvementées, le Téléthon est pleinement de retour à Neuchâtel pour sa 35e édition. L’action annuelle contre les maladies génétiques a lieu tout le week-end sans restrictions, après deux années particulières

Amandine Aeschlimann s’engage depuis une dizaine d’année pour le Téléthon dans la région. Amandine Aeschlimann s’engage depuis une dizaine d’année pour le Téléthon dans la région.

Après deux années mouvementées, le Téléthon est de retour à Neuchâtel. S’il n’a jamais complètement disparu, depuis 2020, les restrictions liées au coronavirus ont perturbé l’organisation de l’action solidaire contre les maladies génétiques orphelines. L’année dernière, c’est également un problème de transport qui était venu jouer les trouble-fête : les peluches, qui représentent 60 à 80% des donations, n’étaient jamais arrivées à destination.


Remotiver les troupes

Traditionnellement, la grande journée du Téléthon est ce samedi, mais certains ont déjà commencé les festivités depuis quelques jours. C’est le cas de l’équipe du Téléthon de l’Entre-deux-Lacs avec leur traditionnel match au loto à La Neuveville le vendredi 25 novembre. Un événement qui a pleinement satisfait les organisateurs, mais ce n’est pas le cas de leur premier jour de présence à Marin Centre ce jeudi. La vente de peluches et les récoltes de dons n’étaient pas à la hauteur des espérances d’Amandine Aeschlimann, co-responsable du Téléthon de l’Entre-deux-Lacs. Cela n’a pas été facile de reconquérir les Neuchâtelois après ces deux dernières années particulières.

Au-delà du public, c’est aussi les bénévoles qu’il a fallu motiver à nouveau. Trouver des personnes prêtes à offrir leurs services pour le Téléthon est de plus en plus compliqué, selon Amandine Aeschlimann. Cette dernière fait partie des sapeurs-pompiers depuis une dizaine d’année. Elle estime que ce manque de bénévoles est directement lié aux problèmes de recrutement que rencontrent les pompiers, principales vedettes et organisateurs des récoltes de dons régionales.

Amandine Aeschlimann : « On a beau faire des campagnes de recrutement, au final il n’y a personne. »

Au revoir les peluches !

Pour cette édition, et contrairement à l'année dernière, Jules le renard est bien présent sur les stands. Mais c’est la dernière fois que la population pourra se procurer l’une de ces célèbres peluches en échange d'une donation. En effet, le Téléthon a annoncé vouloir cesser la production de ces mascottes fabriquées en Chine, notamment pour des questions environnementales. Une peluche suisse couterait trop cher, dès l’année prochaine ce sera donc un livre pour enfant 100% suisse qui sera proposé aux donateurs.

Amandine Aeschlimann, co-responsable du Téléthon de l’Entre-deux-Lacs : « C’est un défi, il faudra qu’on trouve de nouvelles idées. »

Au total, plus de 35 événements ont lieu dans le canton de Neuchâtel tout le week-end. /cde


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus