« Breel Embolo a été très souvent seul offensivement »

La Suisse s’est inclinée 1-0 lundi face au Brésil dans le cadre du Mondial au Qatar. Retour ...
« Breel Embolo a été très souvent seul offensivement »

La Suisse s’est inclinée 1-0 lundi face au Brésil dans le cadre du Mondial au Qatar. Retour sur la performance de l’équipe nationale avec le journaliste de la RTS Bernardin Allemann

Breel Embolo n'est pas parvenu à trouver le chemin des filets contre le Brésil. (Photo: KEYSTONE/Laurent Gillieron) Breel Embolo n'est pas parvenu à trouver le chemin des filets contre le Brésil. (Photo: KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Défaite frustrante, mais logique pour la Suisse. L’équipe nationale s’est inclinée lundi soir 1-0 face au Brésil dans le cadre de la Coupe du monde au Qatar. Elle a toutefois livré une performance solide sur le plan défensif. L’unique but de la partie a été inscrit par Casemiro à la 83e minute. « Les Suisses ont été courageux, solidaires et compacts défensivement », constate Bernardin Allemann, journaliste sportif de la RTS présent sur place au Qatar. « En revanche, ils ont eu beaucoup de difficultés à s’approcher du but adverse ». Les joueurs de Murat Yakin ne sont en effet pas parvenus à profiter de leurs quelques occasions de contres. Les absences de Noah Okafor (blessé) et Xherdan Shaquiri se sont fait sentir, selon le spécialiste. « En attaque, Breel Embolo était bien souvent seul ».


Shaqiri jouera-t-il contre la Serbie ?

Des questions subsistent ce mardi matin autour de l’état de forme de Xherdan Shaqiri qui n’a pas été aligné contre le Brésil. Lundi avant le match, les médias évoquaient une potentielle blessure à la cuisse. « À la fin de la partie, j’étais entre le terrain et les vestiaires et Shaqiri n’avait pas l’air d’aller trop mal », raconte Bernardin Allemann. « C’est peut-être une façon de le ménager parce qu’on sait que le match contre les Serbes sera aussi très important ».


Viser la victoire vendredi

Si le Brésil bat le Cameroun, la Suisse pourrait se contenter d’un match nul contre la Serbie vendredi afin de se qualifier pour les 8es de finale. Mais elle ne doit pas pour autant entrer sur le terrain sans l’ambition de l’emporter. « Ce sera un match compliqué à gérer pour les Suisses. C’est vraiment du 50-50 », estime le spécialiste. « Si toutefois à l’entrée du dernier quart d’heure il y a match nul, là elle peut peut-être gérer, car c’est une équipe qui a de l’expérience ». /ara

Bernardin Allemann, journaliste sportif à la RTS, était l’invité de La Matinale:


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus