Le Canton de Neuchâtel veut des berges plus naturelles

Le Conseil d’État a adopté la semaine dernière une planification stratégique de revitalisation ...
Le Canton de Neuchâtel veut des berges plus naturelles

Le Conseil d’État a adopté la semaine dernière une planification stratégique de revitalisation des rives lacustres. Huit projets sont prévus au bord des lacs de Neuchâtel et des Brenets

Des pontons vieillissants (ci-dessus) pourraient être retirés au sud du chemin des Lacustres à La Tène. Des pontons vieillissants (ci-dessus) pourraient être retirés au sud du chemin des Lacustres à La Tène.

Les pentes douces et les roselières pourraient se multiplier au bord de certains plans d’eau neuchâtelois. Le Canton a adopté la semaine dernière une planification stratégique de revitalisation des rives lacustres. Cette démarche est exigée par la Confédération et sa mise en œuvre devrait durer vingt ans. Le premier coup de pioche n’est donc pas pour demain : des études de faisabilité devraient démarrer en 2025. 

À  ce stade, six projets au bord du lac de Neuchâtel et deux au bord de celui des Brenets ont été retenus. Ils sont situés dans des secteurs où la rive n’est actuellement pas naturelle. L’idée est de démonter des murs, des ouvrages vieillissants ou des berges artificielles afin de les remplacer, par exemple, par des roselières ou des pentes douces plus naturelles, explique la cheffe de l’Office des cours d’eau et dangers naturels du canton de Neuchâtel, Myriam Robert.

Description des travaux envisagés avec Myriam Robert

Les bénéfices de ce type de projets sont multiples, assure Myriam Robert. Les travaux ont pour objectif de favoriser la faune, la flore, le lac ou encore les poissons. Des points d’accès ou d’observation des milieux naturels pour les habitants sont également planifiés. « Le but n’est pas de fermer ces lieux au public », promet Myriam Robert. « Mais parfois au bord des cours d’eau, on essaie de donner un accès privilégié à l’une des rives pour garder des zones plus naturelles et de tranquillité ».

Les promeneurs ne seront pas prétérités, rassure Myriam Robert

L’un des projets prioritaires à l’heure actuelle se trouve à La Tène. Des travaux sont planifiés du côté de Préfargier où un grand mur devrait être démonté. D’anciens amarrages pourraient également être retirés devant les chalets situés au sud du chemin des Lacustres.

Au port de Serrières, le Canton aimerait travailler avec la Ville de Neuchâtel pour réaménager les deux embouchures de la Serrière et le secteur qui se trouve entre deux.

Finalement, entre les bâtiments de l’entreprise Philippe Morris et la plage d’Auvernier, les autorités cantonales veulent remplacer l’enrochement actuel par des pentes plus douces. L’existence du sentier pédestre dans cette zone n’est pas menacée.

Les coûts de ces chantiers devraient être assumés entre 35 et 80% par la Confédération. Cette dernière doit désormais valider la planification soumise par le Canton de Neuchâtel. /ara

Détails du projet à La Tène

Détails du projet à Serrières

Détails du projet à Auvernier


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus