Une journée sous la Coupole avec Baptiste Hurni (6/6)

Série d’été : la rédaction de RTN a suivi la délégation parlementaire neuchâteloise à Berne ...
Une journée sous la Coupole avec Baptiste Hurni (6/6)

Série d’été : la rédaction de RTN a suivi la délégation parlementaire neuchâteloise à Berne durant une journée. Immersion au Palais fédéral avec le socialiste Baptiste Hurni

La rédaction de RTN a suivi une journée le conseiller national Baptiste Hurni. La rédaction de RTN a suivi une journée le conseiller national Baptiste Hurni.

Il se donne pour objectif de donner une voix à ceux qui n’en ont pas. Le conseiller national neuchâtelois socialiste Baptiste Hurni se fait volontiers le défenseur des patients et plus globalement des citoyens dont le porte-monnaie est mis à mal par l’augmentation des primes d’assurance maladie.

Lors de la dernière session des Chambres à Berne, le Neuchâtelois s’est aussi engagé sur la thématique de l’éthique dans les placements de la BNS, la Banque nationale suisse.

Durant cet été, RTN vous entraîne sur les pas des parlementaires neuchâtelois. Aujourd’hui, on monte donc dans le train pour la capitale avec le socialiste et conseiller national Baptiste Hurni. Le reportage de Sonia Bernauer Miaz :

Baptiste Hurni dans le train pour Berne. Baptiste Hurni dans le train pour Berne.

Au final, le Conseil national a donné sa préférence au contre-projet.

L’initiative du Parti socialiste « Maximum 10% du revenu pour les primes d’assurance maladie » a connu le même sort. La Chambre basse lui a préféré un contre-projet.

En marge des débats, les parlementaires ont chacun leurs habitudes au Palais fédéral. On repart sur les traces du socialiste Baptiste Hurni avec Sonia Bernauer Miaz


Baptiste Hurni s'est installé un bureau temporaire dans la salle des Pas perdus le 31 mai au Palais fédéral. Baptiste Hurni s'est installé un bureau temporaire dans la salle des Pas perdus le 31 mai au Palais fédéral.


C’est avec Baptiste Hurni que s’achève notre série d’été consacrée aux parlementaires neuchâtelois. On laisse le conseiller national dans un univers où il dit se sentir bien, au sein d’une délégation neuchâteloise dont la force est, à ses yeux, d’arriver à « trouver une position commune pour l’intérêt supérieur du canton ». /sbe

Les autres épisodes :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus