Croix gammée sur la joue : affaire classée

Le Ministère public a classé la procédure concernant l’homme qui prétendait s’être fait agresser ...
Croix gammée sur la joue : affaire classée

Le Ministère public a classé la procédure concernant l’homme qui prétendait s’être fait agresser en janvier à Neuchâtel. L’enquête remet en question ses déclarations

L'homme avait déposé plainte auprès de la Police neuchâteloise au lendemain de sa prétendue agression. (Photo d'archives) L'homme avait déposé plainte auprès de la Police neuchâteloise au lendemain de sa prétendue agression. (Photo d'archives)

Une version des faits qui ne tient pas la route. Le Ministère public a classé la procédure concernant un homme qui prétendait s’être fait agresser par une bande de jeunes gens au mois de janvier alors qu’il promenait son chien, une nuit de janvier. L’homme avait raconté s’être fait scarifier une croix gammée sur la joue droite. Les enquêteurs ont déterminé que « les faits n’avaient pas pu se dérouler comme le soutenait ce dernier », selon un communiqué du Ministère public neuchâtelois publié vendredi. Il a été démontré « avec un haut degré de vraisemblance qu’il n’était ni entré ni sorti de chez lui aux heures indiquées, qu’il portait déjà les marques en question sur la joue plusieurs heures avant le moment auquel il disait avoir été assailli. » 

Pierre Aubert, procureur général du canton de Neuchâtel : « Les marques que présentait la victime n’étaient pas tout à fait compatibles avec une agression »

Une nouvelle procédure a été ouverte contre l’homme pour induction de la justice en erreur.

L'affaire avait été évoquée largement par le quotidien local. Vu l'étrangeté des propos de la prétendue victime, la rédaction de RTN avait décidé à l'époque de ne pas s'en faire le relais. /comm-sbe-swe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus