Des binômes de lycéens USA-Neuchâtel réunis au nom de la diversité

Après plusieurs mois de préparation à distance avec le lycée américain de Lexington, les lycées ...
Des binômes de lycéens USA-Neuchâtel réunis au nom de la diversité

Une rencontre qui va plus loin qu’un échange classique. Après plusieurs mois de préparation à distance avec le lycée américain de Lexington, les lycées Jean-Piaget et Denis-de-Rougemont accueillent pour 10 jours leurs homologues des Etats-Unis. Par binômes, les élèves développent des projets en lien avec le thème : « Affirmer et intégrer la diversité ».

Beckie Rankin (Lexington, USA) et Stephan Bucher (Neuchâtel) ont travaillé ensemble plusieurs mois pour organiser l’échange entre les deux écoles. Beckie Rankin (Lexington, USA) et Stephan Bucher (Neuchâtel) ont travaillé ensemble plusieurs mois pour organiser l’échange entre les deux écoles.

 

Ils ont choisi Neuchâtel pour apprendre le français et développer des projets autour de la diversité, de l’égalité et de l’intégration. Quinze jeunes Américains et Américaines du lycée de Lexington, une ville près de Boston, sont en échange du 16 au 26 février dans le canton. Ils sont accueillis dans les familles de 8 lycéens du Lycée Jean-Piaget et 7 du Lycée Denis-de-Rougemont.

Un projet innovant

Le programme baptisé « NeuLex » se veut innovant pour son concept de « Blended Mobility », une mobilité mixte alliant rencontres à distance et en présence. Les jeunes américains et neuchâtelois travaillent ensemble depuis l’été 2021 pour créer des projets concernant des questions LGBTQIA+, le féminisme, l’inclusivité des personnes transgenre et l’inclusion des femmes dans les technologies.

Ce travail par projet est une autre innovation qui facilite l’apprentissage de la langue, selon Stephan Bucher, coordinateur cantonal des échanges et de la mobilité pour la formation supérieure.

Diversité, égalité et intégration

La High School de Lexington est composée « à 60% de personnes non-blanches » souligne Beckie Rankin, professeur de français et coordinatrice de l’échange pour Lexington. Elle explique que le lycée a pour valeurs centrales la diversité, l’égalité et l’intégration.

L'établissement américain est doté d’un directeur de la diversité qui oeuvre contre le racisme et les stéréotypes de genre. Et le lycée porte une grande importance à la présence des femmes dans les STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques).

Beckie Rankin explique l’une des raisons pour lesquelles elle a préféré Neuchâtel à la France comme destination pour ses étudiants et étudiantes.

L’échange ne profite pas qu’aux élèves. Il est aussi l’occasion de s’ouvrir aux pratiques de l’autre lycée et peut-être de les intégrer chez soi. Les explications de Stephan Bucher.

Les étudiants et étudiantes de Lexington visiteront la Suisse jusqu’au 26 février. Puis ce sera au tour de Neuchâtel de les visiter au printemps. Le projet d’échange NeuLex est subventionné par Movetia, l’agence fédérale pour la mobilité et les échanges et la fondation Mercator. /mde


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus