Alerte rouge et nouvelles mesures dans le canton de Neuchâtel

En raison de la dégradation de la situation sanitaire, le canton de Neuchâtel déclare le niveau ...
Alerte rouge et nouvelles mesures dans le canton de Neuchâtel

Alerte rouge et nouvelles mesures dans le canton de Neuchâtel

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

En raison de la dégradation de la situation sanitaire, le canton de Neuchâtel déclare le niveau d’alerte rouge et prend de nouvelles mesures. Dès lundi, les rassemblements privés sont limités temporairement à dix personnes et le port du masque est étendu.

La situation épidémiologique se péjore fortement dans le canton de Neuchâtel avec une moyenne de 200 cas par jour actuellement, a souligné samedi le Conseil d'Etat lors d'un point de presse convoqué le matin même. Les chaînes de contamination sont multiples et touchent toutes les tranches d’âge. Les écoles sont particulièrement impactées.

Face à cette situation aux conséquences potentiellement graves pour l’ensemble de la population en matière d’accès aux soins, le Conseil d’Etat considère qu’il ne peut pas attendre les éventuelles nouvelles mesures mises en consultations par le Conseil fédéral.

Dès lundi, le port du masque est obligatoire pour toutes les manifestations à l’extérieur sans certificat Covid-19, les marchés, les marchés de Noël et les chorales.

Les établissements publics seront accessibles uniquement aux personnes possédant un certificat mentionnant guéri ou vacciné (règle des '2G') pendant une période limitée.

Enfin, le Conseil d'Etat décrète une limitation temporaire à 10 personnes pour les manifestations privées. Les réunions familiales et entre amis représentent un des moteurs de la transmission du virus. Une limitation permet d’éviter des clusters trop importants, explique le canton.

Le conseiller d'Etat en charge de la santé, Laurent Kurth : 

Hôpitaux saturés

Le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) est passé en mode de situation de crise depuis jeudi 9. Le dispositif stationnaire est saturé, avec 385 patients hospitalisés sur l’ensemble des sites, pour une capacité habituelle de 330 lits.

Vendredi, 34 patients Covid étaient hospitalisés sur les différents sites, contre 19 une semaine plus tôt. Si l’augmentation du nombre d’hospitalisations de cas Covid se poursuit au même rythme, la situation va rapidement devenir critique.

Comme dans le reste de la Suisse, la situation est particulièrement délicate aux soins intensifs (10 lits certifiés) et aux soins continus (4 lits certifiés, 8 depuis cette semaine).

Les deux services accueillent entre 12 et 16 patients depuis une semaine, dont un tiers de cas Covid nécessitant souvent un fort soutien ventilatoire (intubation ou ventilation non invasive) en parallèle aux autres patients devant bénéficier de soins critiques.

Opérations reportées

Le RHNe ferme dès lundi deux salles dédiées aux opérations non urgentes, soit 20% de son dispositif opératoire. Cette mesure permet de libérer des lits et du personnel spécialisé afin de faire face à l’afflux de patients non programmés. Ces fermetures entraînent le report d’environ 20 opérations par semaine.

Contrairement aux précédentes vagues de la pandémie, les possibilités de transferts de cas nécessitant des soins intensifs sont très limitées, souligne le Conseil d'Etat: l’ensemble du système hospitalier suisse est saturé en même temps.

De plus, après plusieurs mois de calme relatif, la pression épidémique se fait aussi ressentir dans les EMS. Une surveillance particulière est effectuée afin d’éviter une perte de contrôle qui alimenterait le transfert de résidents vers l’hôpital.

La présidente du Collège des directions du RHNe, Claire Charmet : 

Vaccination

Devant la gravité de la situation, le Conseil d’Etat et RHNe enjoignent la population à se mobiliser et à respecter strictement les mesures ainsi que les gestes barrières. Les autorités appellent à faire preuve d’une extrême prudence dans la pratique d’activités, notamment sportives, afin d’éviter d’engorger les structures hospitalières.

Il est avéré que la vaccination limite le risque et prévient efficacement le développement des formes graves de la maladie et donc des hospitalisations, souligne le gouvernement, qui appelle à la solidarité de chacun.

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus