La santé, une affaire d’État et de communes

Un nouvel appel à projets est lancé dans le canton de Neuchâtel pour développer des mesures ...
La santé, une affaire d’État et de communes

Un nouvel appel à projets est lancé dans le canton de Neuchâtel pour développer des mesures de proximité favorisant la promotion du bien-être

Le fitness urbain qui verra le jour au printemps prochain à St-Blaise constitue un exemple de projet de promotion de la santé dans les communes (photo : archives). Le fitness urbain qui verra le jour au printemps prochain à St-Blaise constitue un exemple de projet de promotion de la santé dans les communes (photo : archives).

Le partenariat entre l’Etat et les communes pour promouvoir la santé des citoyens neuchâtelois est reconduit. Lancée en 2017, la démarche vise à soutenir et à développer des initiatives de proximité. Ce mardi lors d’une conférence de presse, le Département de la santé et l’Association des communes neuchâteloises ont annoncé le lancement d’un nouvel appel à projets. Une démarche qui a tout son sens selon Laurent Kurth, conseiller d’Etat en charge de la santé. 

« Produire de la santé, c’est d’abord produire du bien-être avant de produire des soins », soulignent les deux partenaires. Une place de jeux, des pistes cyclables, des quartiers favorisant la mobilité douce et les commerces de proximité sont autant d'éléments qui font la santé au quotidien, selon eux. Et pour qu’ils voient le jour, l’Etat et les communes doivent œuvrer main dans la main, selon Daniel Grassi Pirrone, directeur du Réseau urbain neuchâtelois.

L'Etat et les communes ont rappelé que la santé était avant tout une affaire quotidienne. Les études montrent que des environnements favorables au mouvement permettent une augmentation réelle de l'activité physique régulière parmi la population. Et une activité physique régulière permet de réduire le risque de cancer et de maladies cardiovasculaires. /jpp-ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus