Revitalisation, méandres et nouvelles digues pour l’Areuse

La Commune de Val-de-Travers et le Canton de Neuchâtel mèneront à bien deux projets à Môtiers ...
Revitalisation, méandres et nouvelles digues pour l’Areuse

La Commune de Val-de-Travers et le Canton de Neuchâtel mèneront à bien deux projets à Môtiers pendant l’année 2022. Il s’agit de réduire le risque d’inondations et de favoriser la biodiversité dans l’Areuse

Les nouvelles digues pour protéger la zone industrielle de Môtiers sont prévues au nord du village. Les nouvelles digues pour protéger la zone industrielle de Môtiers sont prévues au nord du village.

Les abords de l’Areuse à Môtiers ne seront pas de tout repos l’été prochain. La Commune de Val-de-Travers et le Canton de Neuchâtel ont mené conjointement deux projets prévus dans le même secteur. Les deux mises à l’enquête publique cantonale et communale ont été menées ces derniers mois : aucune opposition n’a été déposée.

Le projet cantonal cible surtout le secteur où le Bied de Môtiers se jette dans l’Areuse, en face de la STEP. Une revitalisation est prévue grâce à la création de courants et de niveaux d’eau différents. Dans le détail, le ruisseau sera dévié plus vite pour rejoindre l’Areuse. Un environnement favorable pour le développement de la biodiversité sera ainsi créé dans le triangle créé par le nouveau tracé du Bied, l’Areuse et l’ancien canal, qui deviendra un « bras de rivière mort », également idéal pour le développement de biotopes.

L'Areuse (appelée la Reuse sur la carte) fait son apparition sur les cartes historiques vers 1875. Les méandres du lit de la Vielle Areuse sont toujours bien visibles entre Fleurier et Môtiers. (Image: Swisstopo) L'Areuse (appelée la Reuse sur la carte) fait son apparition sur les cartes historiques vers 1875. Les méandres du lit de la Vielle Areuse sont toujours bien visibles entre Fleurier et Môtiers. (Image: Swisstopo)

Plus en amont, à l’embouchure de la vieille Areuse, de nouveaux méandres seront créés dans le canal de l’Areuse, afin de rendre le tracé « plus naturel » et « moins monotone ». Construit en 1875, ce tronçon très droit n’a pas changé en près de 150 ans. A ces projets de revitalisation s’ajoute la construction de digues, au nord de la zone industrielle de Môtiers. Celles-ci permettront de protéger les entreprises contre les crues dites « extraordinaires ». Des projets de développement pourraient ainsi être menés plus facilement dans le secteur.

Eric Sivignon, conseiller communal en charge du dicastère du territoire à Val-de-Travers, explique pourquoi ce double projet est mené maintenant :

La date de la phase de réalisation de ces chantiers doit encore être définie, mais les travaux sont prévus pour l’été 2022. Ils seront menés en parallèle, puisque la terre enlevée pour la création des méandres, sera réutilisée pour les digues de la zone industrielle de Môtiers.

Côté finances, le projet cantonal (revitalisation de l’embouchure du Bied de Môtiers) s’élève à 780'000 francs. Un soutien fédéral permet de réduire les coûts cantonaux à 273'000 francs.

Pour le projet communal, le crédit voté est de 1’660'000 francs. Des subventions cantonales et fédérales à hauteur de 1'410'000 francs sont attendues. /swe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus