Repas dînatoire d'un assureur au Creux-du-Van pas illégal

Le Conseil d’Etat ne sanctionnera pas, à priori, la société d’assurance qui avait organisé ...
Repas dînatoire d'un assureur au Creux-du-Van pas illégal

Le Conseil d’Etat ne sanctionnera pas, à priori, la société d’assurance qui avait organisé un repas au Creux-du-Van

La compagnie d'assurance avait organisé un repas dînatoire au Creux-du-Van. (Photo d'archives)  La compagnie d'assurance avait organisé un repas dînatoire au Creux-du-Van. (Photo d'archives) 

Le repas, impliquant début septembre une dizaine d’employés d’une société d’assurance au Creux-du-Van et organisé par une société privée, n'était pas illégal. Le Conseil d'Etat neuchâtelois juge toutefois que cette manifestation "ne correspond pas à l'esprit du lieu" et estime qu'elle n'aurait pas été autorisée avec un plan d'affectation cantonal (PAC) sanctionné.

« Le repas (table, chaises) s'est bien déroulé entre le mur et la falaise, mais ne contrevient pas à l’arrêté sur les réserves naturelles. Les séquences prises par drone ont quant à elles été réalisées en dehors du périmètre du district franc fédéral ou à sa limite », a indiqué mercredi soir le Conseil d'Etat en réponse à une interpellation de la Verte Cloé Dutoit.

Le gouvernement a expliqué que le canton n'était pas « au courant de la tenue de cet événement » et qu'il ne compte pas les promouvoir. Il a ajouté qu'il n'a octroyé que deux autorisations extraordinaires depuis 2018 pour des manifestations d'intérêt public et jugées peu dérangeantes dans cette zone. Il s'agit d'une rencontre de sonneurs de cors des Alpes sur les terrasses des métairies et le 40e anniversaire de la Maison de la nature neuchâteloise à Champ-du-Moulin.


En attente d'un recours au TF

Le Conseil d'Etat a précisé qu'il regrette « le manque de sensibilité dont les acteurs impliqués ont pu faire preuve » en organisant ce repas à cet endroit. Il a ajouté que la manifestation n'aurait pas été autorisée avec un PAC sanctionné. En effet, à cette échéance, ce type d’activité ne répondra dans tous les cas pas à l’article 7 du règlement du PAC du Haut-Plateau du Creux-du-Van.

Le gouvernement mettra en oeuvre avec rigueur le PAC dès la décision du Tribunal fédéral (TF) connue, afin d’éviter que ce type d’événement ne se reproduise. « En l’état, le recours de Helvetia Nostra nous y empêche malheureusement », a-t-il conclu. /ATS-tbu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus