Val-de-Travers développera ses infrastructures scolaires

Le Conseil général de Val-de-Travers a approuvé lundi soir trois projets concernant les infrastructures ...
Val-de-Travers développera ses infrastructures scolaires

Le Conseil général de Val-de-Travers a approuvé lundi soir trois projets concernant les infrastructures scolaires et extrascolaires. Le crédit total atteint plus de 13 millions de francs

Le collège de Longereuse à Fleurier sera agrandi et accueillera notamment des places en préscolaire et en parascolaire. Le collège de Longereuse à Fleurier sera agrandi et accueillera notamment des places en préscolaire et en parascolaire.

Le dossier des infrastructures scolaires aboutit enfin à Val-de-Travers. Le Conseil général a accepté un triple projet lundi soir, quatre ans après les premiers balbutiements. Le dossier proposait de développer l’offre de places d'accueil dans les domaines préscolaire et parascolaire. Trois projets distincts y étaient présentés : l’extension du collège de Longereuse de Fleurier, pour commencer, un projet revu à la baisse depuis la première ébauche, afin de rester dans les estimations financières de la Commune. Le bâtiment, prévu à l’entrée Est du collège, pourra accueillir une crèche et des enfants en parascolaire. Une centaine de places y sont prévues.

Le projet de Couvet, qui prévoit la création de soixante places en crèche, a aussi été accepté. Il permettra de réunir des enfants actuellement répartis dans plusieurs bâtiments. A Môtiers aussi, une structure parascolaire de 45 places sera créée dans l’ancien hangar des pompiers, qui sert aujourd’hui principalement de stockage. Ce projet est probablement celui qui sera mis sur pied le plus rapidement.


Un investissement pour l'avenir

Au total, ces trois projets coûteront 13,2 millions de francs et seront répartis jusqu’en 2024, selon les estimations de la Commune. Ils permettront de combler des locaux vieillissants ou des baux à loyer qui doivent être résiliés dans les prochaines années. Le nombre de places d’accueil ne va pas augmenter avant trois ans, mais par la suite, ces projets ont été pensés afin de pouvoir augmenter la capacité facilement au fil des années.

Christophe Calame, conseiller communal en charge de l’enseignement, s'est réjoui de l'approbation du législatif :

Lors de la séance du Conseil général, tous les groupes ont soulevé le coût de ce développement des infrastructures pour la Commune de Val-de-Travers. Mais seul le groupe UDC s’est formellement opposé au triple projet lors du vote, en proposant d'accepter le projet môtisan, et de voter sur l’extension de Longereuse et sur le préscolaire à Couvet qu’à partir de l’année prochaine.

Le conseiller général UDC Niels Rosselet-Christ craint pour les finances de Val-de-Travers :

Fin du postobligatoire à Val-de-Travers

Le Conseil communal a également abordé l’avenir du collège Daniel-Jeanrichard à Fleurier dans un rapport d’information. Ce bâtiment a accueilli des gymnasiens depuis plus de 60 ans. Entre 1997 et 2014, il a servi d’antenne au Lycée Denis-de-Rougemont. Depuis, c’est une filière postobligatoire de formation générale du Lycée Jean-Piaget.

Mais dès août 2022, la commune de Val-de-Travers souhaite rénover et utiliser le bâtiment pour réunir les classes de 7e et 8e année. Aucune autre solution convenant à la direction du lycée n’a pu être trouvée au Val-de-Travers. Ce départ signe donc la fin du postobligatoire au Vallon. /swe

Christophe Calame : « La raison l’a emportée sur l’histoire politique de ce bâtiment »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus