La Fnac débarque au Manor de Marin et de La Chaux-de-Fonds

L’enseigne française y ouvrira des espaces de vente dès cet automne. Une nouveauté qui ancre ...
La Fnac débarque au Manor de Marin et de La Chaux-de-Fonds

L’enseigne française y ouvrira des espaces de vente dès cet automne. Une nouveauté qui ancre le changement de stratégie amorcé il y a deux ans par Manor. Le centre de Marin sera également complètement rénové

Le Centre Manor à Marin accueillera la Fnac dès le 23 octobre. Le Centre Manor à Marin accueillera la Fnac dès le 23 octobre.

Ça bouge dans le monde de la vente. Dès le 23 octobre, la Fnac ouvrira un espace de vente dans le magasin Manor de Marin. L’enseigne française en fera de même le 6 novembre à La Chaux-de-Fonds. Des « shop-in-shop » qui résultent d’un partenariat signé il y a une année entre les deux commerces et qui concerne 27 magasins dans toute la Suisse.

Ces ouvertures marquent également un renouveau pour Manor dans le canton et plus particulièrement à Marin. Longtemps pressenti du côté du centre-ville de Neuchâtel, l’enseigne semble en effet bien partie pour rester à La Tène. Le magasin vient de renouveler son bail et tout comme le centre qui l’abrite, il va connaître passablement de changements ces prochains mois. Outre la venue de la Fnac, le bâtiment dans son ensemble va bénéficier d’un coup de neuf dans l’année et demie qui vient. L’enveloppe extérieure, les parkings et les infrastructures intérieures seront rénovés. De plus, la ligne de bus qui doit passer à proximité de la zone, aux Champs-Montants, devrait être mise sur pied en 2022. Enfin, avec la fermeture il y a peu de Globus à Marin Centre, Manor voit disparaître un concurrent direct.


Changement de stratégie

Tous ces aménagements, ainsi que la venue de la Fnac s’apparentent à une bouffée d’oxygène pour Manor. Il faut noter que le modèle des centres commerciaux connaît beaucoup de changements. Avec le développement exponentiel des commandes en ligne, amplifié par la pandémie, et la volonté toujours plus grande des clients de consommer local et responsable, les grands centres ont perdu de leur superbe.

L’objectif est maintenant de se recentrer sur certains secteurs. Une stratégie amorcée depuis 2 ans par le groupe à la tête de Manor, Maus Frère, qui a conduit, par exemple, à la vente des magasins Jumbo ce printemps. Le groupe mise également sur une externalisation de certains secteurs, comme ce sera le cas avec la Fnac pour tout ce qui est de l’électronique, du multimédia et de la librairie. A Marin, cette stratégie permettra au magasin de se recentrer sur sa véritable locomotive, le supermarché. Sans oublier d’autres secteurs comme les cosmétiques ou encore les habits, là où la vente directe apporte un plus par rapport à internet.


Un générateur de fréquence

Un des enjeux principaux des centres commerciaux reste d’attirer la clientèle. Pour y parvenir, une des techniques consiste à placer dans les surfaces des « générateurs de fréquence », des enseignes qui vont attirer la clientèle et la fidéliser, quitte parfois à s’ouvrir à la concurrence. Un exemple type, toujours sur le territoire de la Tène, mais à Marin Centre, avec la venue de Décathlon. Une enseigne qui concurrence directement SportXX, propriété de Migros, mais qui amène une nouvelle clientèle dont bénéficie l’ensemble de la structure.

Avec l’arrivée de la Fnac, Manor compte donc aussi sur le nom du géant français pour augmenter la fréquentation de ses surfaces. Des surfaces qui ne sont d’ailleurs de loin pas toutes remplies, mais du côté de Manor on s’annonce confiant. Le directeur neuchâtelois du magasin indique qu’elles devraient toutes être repourvues lors du premier semestre 2022.

A noter que ces ouvertures de point de vente Fnac à Marin et à La Chaux-de-Fonds ne remettent pas en question l’enseigne française située à La Maladière à Neuchâtel.


L’aubaine du pôle économique

Pour finir, avec ses 3'000 emplois et ses 500 habitants annoncés, l’intérêt pour le projet de pôle économique à la Tène n’est pas à prendre à la légère pour les centres commerciaux de la zone marinoise. S’il est actuellement bloqué par plusieurs oppositions, l’éventualité de voir ce projet se réaliser au nord d’Epagnier est une véritable carotte.

A noter aussi que Marin Centre cherche actuellement des repreneurs pour les espaces libérés par Globus, mais aucun « générateur de fréquence » n’a pour l’heure été annoncé. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus