Dix heures d’énumération pour ne pas oublier

La 41e journée des réfugiés s’est tenue ce dimanche à Neuchâtel. Des bénévoles se sont relayés ...
Dix heures d’énumération pour ne pas oublier

La 41e journée des réfugiés s’est tenue ce dimanche à Neuchâtel. Des bénévoles se sont relayés durant dix heures au Temple du Bas pour énumérer le nom des personnes décédées, alors qu’elles tentaient de rejoindre l’Europe

Les bénévoles ont inscrit sur des bandelettes le nom de dizaines de milliers de réfugiés qui ont trouvé la mort sur le chemin de l'exil vers l'Europe. Les bénévoles ont inscrit sur des bandelettes le nom de dizaines de milliers de réfugiés qui ont trouvé la mort sur le chemin de l'exil vers l'Europe.

Une longue litanie a retenti dimanche au Temple du Bas à Neuchâtel. Pendant dix heures, des bénévoles se sont relayés pour lire à haute voix le nom de personnes décédées et les circonstances de leur disparition, alors qu’elles tentaient de rejoindre l’Europe.

Les mêmes informations ont été écrites sur des bandelettes de tissus qui ont été accrochées à proximité de l’édifice.

Cette action se tient ce dimanche jusqu’à 19 heures, dans le cadre de la 41e journée des réfugiés. Cette année, la manifestation est placée sous le thème « Vivre ensemble est un droit. Pour les familles réfugiées aussi ». L’idée étant de sensibiliser aux difficultés inextricables rencontrées par les réfugiés, dans leurs démarches, en vue d’un regroupement familial.

L’édition 2021 s’est déroulée dans un cadre plus restreint qu’habituellement, en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19. Mais il était important pour Pierre Bühler, ancien professeur de théologie, à l’origine de cette énumération de noms, de tout de même faire quelque chose :

Plusieurs collectivités publiques, associations et églises ont mis en commun leurs forces pour organiser cette manifestation. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus