Le vélo : bientôt une denrée rare

Les bicyclettes s’arrachent depuis le début de la pandémie de coronavirus. La bourse aux vélos ...
Le vélo : bientôt une denrée rare

Les bicyclettes s’arrachent depuis le début de la pandémie de coronavirus. La bourse aux vélos printanière de Neuchâtel a eu de la peine à répondre à la demande samedi

160 vélos étaient proposés à la vente samedi matin à Neuchâtel. 160 vélos étaient proposés à la vente samedi matin à Neuchâtel.

Le vélo reste l’une des « petites reines » de la pandémie de coronavirus. Alternative de choix aux transports publics, les ventes de bicyclettes connaissent un boom sans précédent depuis le printemps dernier. À tel point que de nombreux magasins sont en rupture de stock cette année encore.

La bourse au vélo à Neuchâtel, organisée samedi par Pro Vélo et l’Association transport et environnement, n’a pas fait exception. Peu de vélos étaient proposés à la vente au Collège de la Promenade. Avant l’ouverture des portes, 160 exemplaires étaient disponibles contre environ 450 habituellement. Les explications de Mathias Müller, membre de Pro Vélo Neuchâtel et responsable de la bourse :

Une nouveauté toutefois cette année : des vélos électriques d’occasion font leur apparition dans ce type de vente. Une offre qui répond à une demande certaine, selon Mathias Müller :

De nombreux acheteurs se sont pressés à l’ouverture des portes de la bourse samedi matin. Mais la première demi-heure étant réservée aux membres de l’ATE et de Pro Vélo, peu d’amateurs de deux-roues ont trouvé leur bonheur. Dans la file d’attente, un père de famille gardait tout même espoir :

Pour les déçus du jour, d’autres bourses aux vélos auront encore lieu ce printemps dans la région. Notamment le 29 mai à La Chaux-de-Fonds, le 5 juin à Fleurier et Cernier, et le 12 juin au Locle. Le calendrier peut être consulté sur le site de Pro Vélo. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus