Réouverture anxieuse des restaurants

Les restaurateurs neuchâtelois accueillent à nouveau de la clientèle depuis jeudi. Ils peinent ...
Réouverture anxieuse des restaurants

Les restaurateurs neuchâtelois accueillent à nouveau de la clientèle depuis jeudi. Ils peinent à se réjouir. La faute aux mesures annoncées par le Conseil fédéral

Certains restaurants craignent de devoir déposer le bilan si le Conseil fédéral confirme ses mesures. Certains restaurants craignent de devoir déposer le bilan si le Conseil fédéral confirme ses mesures.

Ce 10 décembre devait être le jour où les restaurants sortent la tête de l’eau. L’émergence risque de ne pas durer. Certains craignent maintenant la noyade définitive.

La faute aux mesures annoncées mardi par le Conseil fédéral. Les sept sages envisageant notamment une fermeture des restaurants à 19h dès samedi.

« Même dans un home, les gens n’acceptent pas de manger aussi tôt ! » Le gérant de l’hôtel-restaurant du Vignoble à Peseux, Philippe Kilic, n’envisage pas un service du soir dans ces circonstances. C'est pourtant là que les restaurants réalisent la majorité de leur chiffre d'affaire.


Des marchandises encombrantes

Les établissements du Canton s’étaient préparés à une réouverture le 10 décembre. L’annonce du Conseil fédéral de mardi est arrivée « comme un coup de massue », selon les mots de Véronique Cuendet, de la ferme Droz-dit-Busset à La Chaux-de-Fonds. Les frigos sont maintenant pleins de marchandises difficiles à écouler. « On va tout mettre dans des sacs poubelle et les envoyer à Berne », s’énerve la tenancière en faisant référence au coup de sang de Daniel Carlino, patron d’un restaurant chaux-de-fonnier, sur notre antenne. 

Car selon Véronique Cuendet, il n'est pas possible de réutiliser ces marchandises. « Dans tous les cas, ce sera de la perte. » /pha


Notre reportage à la ferme Droz-dit-Busset


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus