Le porc suisse épargné par la peste

Le marché de la viande porcine semble maintenir une santé stable en Suisse romande alors que ...
Le porc suisse épargné par la peste

Le marché de la viande porcine semble maintenir une santé stable en Suisse romande alors que la peste fait flamber les prix à l'étranger. Explications avec le président de Suisseporcs Romandie, René Eicher

La peste porcine africaine donne du fil à retordre aux éleveurs de porcs. La maladie a provoqué la disparition de centaines de millions de cochons au niveau mondial. Une hécatombe qui a engendré une flambée des prix en raison d’une demande bien supérieure à l’offre. Pour le moment, la Suisse ne semble pas concernée par ce phénomène. Les prix restent stables nous a confié le président de Suisseporcs Romandie. Une situation qui s’explique par la très faible quantité de viande importée selon le Tavannois, René Eicher: 

En plus, comme tout le monde, le marché de la viande porcine a été impacté par la pandémie au niveau mondial. En Suisse et dans la région, les éleveurs de porcs s’en sortent plutôt bien selon le Tavannois, René Eicher, président de Suisseporcs Romandie:

En plus, comme tout le monde, le marché de la viande porcine a été impacté par la pandémie au niveau mondial. En Suisse et dans la région, les éleveurs de porcs s’en sortent plutôt bien selon le Tavannois, René Eicher, président de Suisseporcs Romandie:

Les chiffres de l’année dernière montrent que les consommateurs suisses sont friands de porcs, en 2019 ils en ont mangé 21,2 kg par habitant contre 14,2 kg de volaille et 11, 3 kg de bœufs selon la faitière Proviande.

Malgré le climat sanitaire instable, René Eicher reste confiant pour la fin de l’année. Il espère que les événements familiaux et en petit comité permettront de maintenir une consommation correcte en l’absence des banquets et autres soupers d’entreprise. /nme


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus