Élections communales : La Chaux-de-Fonds

Les Neuchâtelois sont appelés aux urnes le dimanche 25 octobre pour renouveler leurs autorités ...
Élections communales : La Chaux-de-Fonds

Les Neuchâtelois sont appelés aux urnes le dimanche 25 octobre pour renouveler leurs autorités communales. Le tour des enjeux à La Chaux-de-Fonds

L'urbanisme de La Chaux-de-Fonds vu depuis Espacité. L'urbanisme de La Chaux-de-Fonds vu depuis Espacité.

La Chaux-de-Fonds réélit ses autorités le 25 octobre prochain. On poursuit notre tour des communes neuchâteloises avec la Métropole horlogère. Cinq sièges sont en jeu à l’exécutif et 41 sièges au Conseil général. Tour d’horizon des nombreux enjeux à La Chaux-de-Fonds avec Léonard Reichen :

Les enjeux à La Chaux-de-Fonds :

C’est dans un contexte de crise économique que de nouveaux noms vont se profiler au Conseil communal. Deux sièges à droite sont à remettre. L’UDC Marc Arlettaz, élu en 2016, ne se représente pas, tout comme la libérale-radicale Sylvia Morel qui est en place à l'exécutif depuis 2015. 

C’est le siège de l’UDC qui est particulièrement convoité par les différents partis en lice. À gauche notamment, les Verts ont le vent dans le dos et pourraient faire leur retour à l’exécutif après 4 ans d’absence, et à droite via la nouvelle liste des Vert’ Libéraux. 

Au Conseil général, la gauche veut accroître sa majorité. Les Verts et le POP bénéficient de listes bien fournies et d’une forte dynamique d’adhésions de nouveaux membres. Ils souhaitent capitaliser sur les résultats chaux-de-fonniers aux dernières fédérales pour aller de l’avant. 

Le PLR présente aussi une liste complète. Les Vert’ Libéraux espèrent faire leur entrée au législatif, le PDC vise un deuxième élu, tandis que l’UDC espère maintenir sa part avec une liste de 7 candidats, soit le nombre de sièges occupés actuellement. À cela s’ajoute encore le Parti fédéraliste européen qui présente un candidat à l’exécutif et une liste de 11 noms au législatif.

Les thèmes centraux de la campagne à La Chaux-de-Fonds :

L’attractivité est sur toutes les lèvres. Dans une ville qui perd depuis quelques années des habitants, La Chaux-de-Fonds doit faire envie pour accroître son assiette fiscale. Mais elle doit aussi faire envie aux entreprises. Le PLR et les Vert'Libéraux, tout comme le Parti socialiste, souhaitent un meilleur accompagnement des entreprises, d’autant plus en période de crise. 

Le PS veut aussi une place du marché piétonne. Et c’est même toute la gauche de manière générale qui souhaite un centre-ville avec plus de mobilité douce et d’attractivité pour venir en soutien au commerce de proximit,é et contrer le phénomène des vitrines vides.

À cela s’ajoute une pointe de développement durable dans les partis libéraux comme dans les partis de gauche, ou encore la fin de l’austérité demandée par le POP. Si les années à venir s’annoncent difficiles à La Chaux-de-Fonds, les partis souhaitent souligner les atouts de la Métropole horlogère. « Voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide », comme nous l’a résumé une responsable de parti.



 

Actualités suivantes

Articles les plus lus