Prison ferme pour le chanvrier du vallon

L’homme qui a cultivé du chanvre à St-Sulpice en 2018 a été reconnu coupable d’infraction grave ...
Prison ferme pour le chanvrier du vallon

L’homme qui a cultivé du chanvre à St-Sulpice en 2018 a été reconnu coupable d’infraction grave à la Loi sur les stupéfiants. Il passera deux ans derrière les barreaux

Image d'illustration. Image d'illustration.

Le chanvrier du Val-de-Travers va passer deux ans à l’ombre. Le Tribunal du Littoral et du Val-de-Travers a suivi la réquisition du Ministère public dans son jugement rendu vendredi.

La Cour a retenu le trafic par métier au vu du volume de la production, du chiffre d’affaires et du bénéfice réalisé. La vente de 50'000 graines a rapporté elle seule 12'500 francs, et les près de 25 kilos de cannabis saisis en octobre 2018 auraient pu être vendu 3 à 4000 francs le kilo.

Le cultivateur ne bénéficiera pas de sursis. Aux yeux du tribunal, l’homme n’a opéré aucune remise en question de ses activités. Il est prêt à recommencer dès que sa situation le permettra. C’est d’ailleurs un récidiviste qui a déjà été condamné pour des faits similaires remontant à 2005.

Quant à l’arsenal saisi en même temps que la drogue, soit près de 150 armes détenues illégalement, il sera détruit.

Deux autres prévenus attendaient le verdict du tribunal. La « jardinière » qui s’occupait des plantes a été acquittée. La juge a estimé que la femme était de bonne foi et pensait réellement s’occuper de CBD, autrement dit de cannabis légal.

Absent à l’audience et à la lecture de jugement car bloqué aux Philippines, le troisième prévenu a été condamné à dix mois de peine privative de liberté avec deux ans de sursis. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus