Le PLR La Chaux-de-Fonds veut redonner la fierté aux habitants

Les libéraux-radicaux présentent quatre candidats au Conseil communal et une liste complète ...
Le PLR La Chaux-de-Fonds veut redonner la fierté aux habitants

Les libéraux-radicaux présentent quatre candidats au Conseil communal et une liste complète de 41 noms au Conseil général lors des élections du 25 octobre dans la Métropole horlogère

Jean-Daniel Jeanneret, Frédéric Vaucher, Xavier Hüther et Crystel Graf sont les candidats du PLR au Conseil communal. (photo: PLR La Chaux-de-Fonds) Jean-Daniel Jeanneret, Frédéric Vaucher, Xavier Hüther et Crystel Graf sont les candidats du PLR au Conseil communal. (photo: PLR La Chaux-de-Fonds)

Le PLR La Chaux-de-Fonds se positionne en vue des élections communales du 25 octobre dans la Métropole horlogère. Quatre candidats se présentent pour tenter, au moins, de maintenir le siège de la sortante Sylvia Morel qui ne se représente pas au Conseil communal.

Jean-Daniel Jeanneret, ex-architecte du patrimoine de la Ville et actuel directeur d’une clinique privée, Xavier Hüther, actuel directeur des institutions zoologiques communales, mais aussi la juriste Crystel Graf et l’ingénieur Frédéric Vaucher sont en lice à l'exécutif.

Au Conseil général, le parti présente une liste complète de 41 noms. « Une liste variée avec des compétences très larges », note Josette Frésard chargée de communication au PLR La Chaux-de-Fonds.

Les défis ne manquent pas pour La Chaux-de-Fonds, mais le PLR veut afficher son optimisme, à l’image de son slogan : « Réveillons la fierté de notre ville avec vous. » Différents thèmes sont mis en avant par le parti de droite, comme l’attractivité résidentielle, pérenniser l’emploi dans un esprit de développement durable, ou encore développer un meilleur soutien aux entreprises dans tous les secteurs. « Nous voulons parler positivement du futur de La Chaux-de-Fonds. Et les investissements prévus tels que les contournements routiers ou la nouvelle piscine-patinoire des Mélèzes sont des arguments pour voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide », conclut Josette Frésard. /lre



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus