Les Verts veulent plus de place dans la politique chaux-de-fonnière

Le parti espère récupérer le siège à l’exécutif perdu il y a quatre ans lors des prochaines ...
Les Verts veulent plus de place dans la politique chaux-de-fonnière

Le parti espère récupérer le siège à l’exécutif perdu il y a quatre ans lors des prochaines élections communales et vise aussi une nette progression au législatif

Les Verts de La Chaux-de-Fonds candidats au Conseil communal, Barbara Blanc, Marc Fatton, Patrick Herrmann, Laurent Stehlin et Ilinka Guyot (de gauche à droite) ont choisi un jardin du quartier des Mélèzes pour se présenter à la presse. Les Verts de La Chaux-de-Fonds candidats au Conseil communal, Barbara Blanc, Marc Fatton, Patrick Herrmann, Laurent Stehlin et Ilinka Guyot (de gauche à droite) ont choisi un jardin du quartier des Mélèzes pour se présenter à la presse.

La Chaux-de-Fonds est une ville en pleine nature mais qui n’est pas encore assez écologique aux yeux des Verts. Le parti a présenté mercredi ses listes en vue des élections communales du 25 octobre dans la Métropole horlogère.

Au Conseil communal, on trouve en tête de liste le président du parti cantonal Patrick Herrmann, par ailleurs ancien directeur du Lycée Blaise-Cendrars, mais aussi Laurent Stehlin employé de commerce et ancien hockeyeur professionnel, Marc Fatton, ingénieur, Ilinka Guyot, laborantine et Barbara Blanc, employée de commerce. La liste du Conseil général compte aussi 39 noms. Ce qui illustre la bonne dynamique du parti et le nombre d’adhésions en hausse, selon le président de la section Pierre-Yves Blanc.


Objectif: retour à l'exécutif

Le frange chaux-de-fonnière des Verts a soif de succès. Elle compte bien surfer sur la vague verte constatée lors des élections fédérales de 2019 et des dernières municipales françaises pour renforcer sa présence à La Chaux-de-Fonds. Cela passe notamment par un retour au Conseil communal après quatre ans d’absence, en obtenant au moins un siège, et par un renforcement des positions au Conseil général.


Des pistes cyclables à une gouvernance plus participative

Le programme dévoilé mercredi passe par plus de mobilité douce et moins de voitures en ville de La Chaux-de-Fonds. « Il y a des projets de réaménagements urbains, mais on entend encore trop peu parler de véritables réseaux de voies cyclables », a imagé le candidat Marc Fatton. Ce dernier estime que la Ville a aussi le devoir de maintenir le « patrimoine » des lignes de trolleybus en ville, ou encore de faire évoluer la politique de stationnement et les macarons pour inciter davantage les Chaux-de-Fonniers à lâcher la voiture.

Laurent Stehlin estime pour sa part que les entreprises et la Ville, en tant qu'employeur, doivent faire le pas du développement durable dans leur fonctionnement.

Pour le candidat Patrick Herrmann enfin, il s’agira durant la prochaine législature d’adopter un autre type de gouvernance, « plus proche et à l’écoute de la population et des entreprises » pour redonner confiance aux habitants. /lre


Entretien avec le président de la section Pierre-Yves Blanc :


Actualisé le

 

Actualités suivantes