Le législatif de La Chaux-de-Fonds se fait taper sur les doigts

L’agriculteur de Pouillerel montré du doigt par le Conseil général en octobre dernier a retiré ...
Le législatif de La Chaux-de-Fonds se fait taper sur les doigts

L’agriculteur de Pouillerel montré du doigt par le Conseil général en octobre dernier a retiré sa plainte. Après consultation, l'interpellateur du POP reconnaît avoir tenu des propos inexacts, mais ne compte pas en rester là

Le calme est revenu sur les hauts de La Chaux-de-Fonds. Le calme est revenu sur les hauts de La Chaux-de-Fonds.

Suite dans l'affaire de l'agriculteur de Pouillerel à La Chaux-de-Fonds. La justice neuchâteloise communique que ce dernier a retiré une plainte qui visait les accusations dont il était l'objet lors de la séance du Conseil général du 29 octobre 2019.

Lors d’une audience de conciliation tenue devant le Ministère public, l’interpellateur issu des rangs du POP a reconnu que la mention de « coupe de bois à des endroits illicites » dont il avait fait usage avait été formulée de manière malheureuse sans qu’aucun document ne le démontre. Après cette reconnaissance, l’agriculteur qui avait déposé plainte l’a retirée et l’affaire est désormais classée.


Immunité communale ?

Si l'interpellateur du POP, qui était visé personnellement par la plainte, reconnaît l'erreur de l'emploi de la mention, le parti juge tout à fait choquant que poser une question dans une séance du parlement débouche sur une plainte pénale. C'est pourquoi, la section chaux-de-fonnière déposera un arrêté pour que l'immunité parlementaire soit étendue au niveau communal.

Le conseiller général popiste rappelle encore que si l'erreur a été reconnue dans un souci de conciliation, les questions demeurent sur l'entier des autres points qui n'ont pas été visés par la plainte. /comm-jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus