Evacuation des premiers éléments de la centrale de Mühleberg

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Mühleberg entamé il y a un mois a franchi une ...
Evacuation des premiers éléments de la centrale de Mühleberg

Evacuation des premiers éléments de la centrale de Mühleberg (BE)

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Mühleberg entamé il y a un mois a franchi une première étape. Deux camions avec des briques de protection anti-éclats de la salle des machines ont quitté mercredi l'enceinte de la centrale pour être recyclées.

Ces blocs de béton entouraient les turbines placées dans la salle des machines. Ils devaient offrir une protection en cas d'explosion de l'une des turbines. Ces éléments ont été soumis à un rigoureux processus de nettoyage et de contrôle avant de sortir pour être certain qu'ils ne présentaient aucune trace de radioactivité.

Ces éléments de béton, qui ont été chargés sur des camions, seront recyclés pour fabriquer du ciment. Ils seront d'abord concassés avant d'être transformés en ciment à l'usine Vigier à Péry, a précisé l'exploitant, le groupe bernois BKW.

Chaque mesure de contrôle de la radioactivité doit être enregistrée et aucun élément ne peut quitter le bâtiment avant d'avoir reçu le feu vert de l'Inspection fédérale pour la sécurité nucléaire (IFSN). Cette instance surveille toutes les opérations.

Le démantèlement du réacteur nucléaire prendra plusieurs années. Les couvercles en béton de la chape du réacteur en béton ont déjà été enlevés et devront passer par une phase de décontamination. Les éléments combustibles seront acheminés dans la piscine de désactivation du combustible usé.

D'ici 2024, tous les éléments nucléaires auront été retirés du site puis acheminés et entreposés au dépôt intermédiaire Zwilag à Würenlingen (AG). Toutes les parties de la centrale construite sur les bords de l'Aar qui étaient destinées à l'activité nucléaire seront démantelées d'ici 2030.

Travaux jusqu'en 2034

Entre 2030 et 2034, les bâtiments dont le groupe n'aura plus besoin seront démolis. Jusqu'à 200'000 tonnes de matériaux au total seront recyclés ou évacués sous forme de gravats. Une éventuelle réaffectation du site n'est pas prévue avant 2034.

Le financement de la désaffectation, de l'évacuation ainsi que de la gestion des déchets radioactifs est assuré. BKW assumera la totalité des coûts, soit 3 milliards de francs. /ATS

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus