Troll chaux-de-fonnier : la suite de la campagne suspendue

Une majorité du Conseil général a fait part de son incompréhension voire de sa colère mardi ...
Troll chaux-de-fonnier : la suite de la campagne suspendue

Une majorité du Conseil général a fait part de son incompréhension voire de sa colère mardi soir à propos de la campagne promotionnelle du Conseil communal. Dans ses réponses, l’exécutif a annoncé qu’il allait réfléchir à intégrer davantage d’acteurs locaux pour la suite

 (Photo : Copie d'écran).  (Photo : Copie d'écran).

Le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds admet certaines erreurs dans la campagne de communication qu’il a menée mi-janvier. Le fameux troll a déchaîné les passions mardi soir au Conseil général de la Métropole horlogère. Les groupes politiques, via des interpellations, ont fait part de leur incompréhension et ont exigé certaines réponses de la part de l’exécutif. Le ton est monté jusqu’à frôler régulièrement avec les limites. 

Seul le PLR a clairement donné son soutien à une campagne jugée « hors des sentiers battus mais en adéquation avec les moyens de la Ville. » Certains ont aussi rappelé une nouvelle fois leur volonté de voir se créer un véritable service de l’économie communal pour participer à l’attrait de la Ville.

Sylvia Morel : « Ce n’est pas un échec »

Stoïque face au tsunami de critiques, le Conseil communal a annoncé que la deuxième phase de la campagne, dont le coût global est chiffré à 90'000 francs, était suspendue. L’exécutif estime que certains points n’ont pas fonctionné. Reste que pour la conseillère communale Sylvia Morel, cette opération n’est pas un échec. L’élue a annoncé à l’assemblée que les contacts seraient maintenus avec l’agence Créative à l’origine du buzz. Toutefois, au vu des remarques, le Conseil communal souhaite intégrer davantage d’acteurs locaux. Des démarches en ce sens seront entreprises dans les jours et les semaines à venir. /lre


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus