Forte hausse des dénonciations après des achats d’armes en ligne

La Police neuchâteloise met en garde la population contre les achats d’armes sur internet. ...
Forte hausse des dénonciations après des achats d’armes en ligne

La Police neuchâteloise met en garde la population contre les achats d’armes sur internet. Depuis le début de l’année, elle a déjà recensé 40 cas d’infraction

Poings américain, matraques et couteaux sont les armes les plus prisées de certains neuchâtelois sur internet. (Photo: Police neuchâteloise) Poings américain, matraques et couteaux sont les armes les plus prisées de certains neuchâtelois sur internet. (Photo: Police neuchâteloise)

Les Neuchâtelois ne cessent d’enfreindre la loi sur les armes (Larm). À travers des plateformes d’achats comme « Wish » et « Ali Express », ils n’hésitent pas à acquérir couteaux, matraques et autres tasers. 

C’est en tout cas le constat que tire la Police neuchâteloise, qui rappelait dernièrement sur sa page Facebook l’importance de se renseigner avant d’effectuer des commandes sur la toile. Les autorités comptent déjà une quarantaine de cas d’infraction pour des achats d’armes en 2019.

Enfreindre la loi sur les armes est une infraction pénale. Après avoir repéré la présence d’objets illégaux, la douane dénonce les cas au Ministère public de réception. Les acheteurs sont ensuite entendus par la police et risquent de lourdes peines pécuniaires.

Acheter une arme n’a rien d’anodin. Les autorités appellent donc la population à se renseigner. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site officiel de la Police neuchâteloise. /comm-cbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus