La rénovation des Parcs va de l’avant

Le collège des Parcs aura droit à sa cure de jouvence. Le Conseil général de Neuchâtel a unanimement ...
La rénovation des Parcs va de l’avant

Le collège des Parcs aura droit à sa cure de jouvence. Le Conseil général de Neuchâtel a unanimement validé lundi soir le principe d’une rénovation du bâtiment principal

Le bâtiment principal du collège des Parcs aura droit à une rénovation. Le bâtiment principal du collège des Parcs aura droit à une rénovation.

Le vote final du Conseil général de Neuchâtel a été acclamé par les applaudissements nourris de plusieurs enseignants du collège des Parcs. Cette dizaine de femmes et d’hommes n’auraient manqué la séance de ce lundi soir pour rien au monde. Au menu des discussions, l’un des plus importants investissements de la législature : soit le projet de rénovation de leur école plus que centenaire et classée au patrimoine bâti, dont l’état de délabrement est jugé préoccupant. À terme, la remise en état de l'école pourrait coûter quelque 40 millions de francs et permettre d’accueillir plus de 500 élèves.

Mais ce lundi, il n’était pas encore question d’accorder un tel chèque en blanc. Les élus se sont plutôt prononcés en faveur d’un crédit d’études complémentaires de 340'000 francs, qui doit permettre au Conseil communal d’affiner sa copie pour l’entier du projet, et surtout d’avancer sur la réfection du bâtiment principal de l’école censée être réalisée pour 2023.


Manque de concertation

Si la nécessité pressante d’une remise en état du collège a été admise par tous les groupes du législatif, la plupart ont déploré un dossier pas suffisamment étayé et amené en urgence par le conseil communal. Tous ont regretté de n’avoir pas été assez consultés et informés des tenants et aboutissants d’un projet complexe, susceptible de remettre en question d’autres réalisations d’ores et déjà sur les rails comme l’auberge de jeunesse aux Sablons et le projet d’EMS sur le parking des Chaumières.

Des critiques entendues et prises en compte par la conseillère communale Anne-Françoise Loup. La directrice de l’enseignement a obtenu du Conseil général la création d’une commission spéciale, dont le but sera d’associer le législatif à suite des travaux.

La question des salles de gymnastique reste entière. Le Conseil communal est prié d'approfondir la réflexion. La question des salles de gymnastique reste entière. Le Conseil communal est prié d'approfondir la réflexion.

Des salles de gym enterrées…

À l'inverse de la rénovation du bâtiment principal des Parcs, qui semble garantie, le sort des deux salles de gymnastique prévues sous la cour sud du collège est plus incertain. À droite, comme à gauche, des critiques ont dénoncé une excavation trop coûteuse (près de 14 millions) et nuisible sur le plan environnemental. Les élus attendent une étude plus approfondie, qui prenne en compte d’autres variantes comme l’aménagement du bâtiment nord, qui abrite déjà aujourd’hui une salle de gym.


Du provisoire qui doit durer

Toujours dans le cadre de cette rénovation du collège des Parcs, les élus ont aussi dit oui à la construction d’un nouveau bâtiment scolaire à Beauregard, devisé à quelque 6 millions de francs : cette école conçue en structures modulaires accueillera dès la rentrée d’août 2020 une partie des élèves des Parcs pendant la durée des travaux, tandis que l’autre partie des écoliers occupera le collège des Sablons. La conseillère communale Anne-Françoise Loup a assuré que cette affectation ne doit pas remettre en question l’ouverture d’une Auberge de Jeunesse ambitionnée pour 2024.

Le nouveau bâtiment de Beauregard pourra aussi accueillir au besoin des élèves et des professeurs de Vauseyon et des Charmettes. Une option saluée par l’entier du parlement, aussi en prévision des besoins de la commune fusionnée avec Peseux et Corcelles. Raison pour laquelle, l’ensemble des groupes attend que la construction ne soit pas que provisoire mais serve durablement.

Anne-Françoise Loup défend son projet

Le soulagement d'une enseignante au collège des Parcs

Et sinon…

Les élus ont aussi accepté à l’unanimité un crédit de quelque 245'000 francs pour assainir la passerelle du Nid-du-Crô. L’ouvrage montre des signes d’usure inquiétants et nécessite une intervention pressante. Ces travaux doivent prolonger la durée de vie de cette construction pour les 25 prochaines années.

La passerelle du Nid-du-Crô a besoin de soins d'urgence. La passerelle du Nid-du-Crô a besoin de soins d'urgence.

Un nouveau président

Cette dernière séance du Conseil général avant la pause estivale a aussi été marquée par le renouvellement du bureau : le PLR Alexandre Brodard est devenu le nouveau président de l’assemblée. Il succède à la Verte Charlotte Opal. Alexandre Brodard a notamment marqué l’histoire du parlement en étant le plus jeune élu du législatif après son élection à l’âge de 19 ans en l’an 2000. Il a déjà siégé plus de quinze ans comme conseiller général. /gwe

Entretien avec Alexandre Brodard

Alexandre Brodard est devenu le nouveau président du Conseil général de Neuchâtel. Alexandre Brodard est devenu le nouveau président du Conseil général de Neuchâtel.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus