Les cultures du Vully touchées par le gel

Ces dernières semaines n'ont pas été faciles pour les cultivateurs de la région du Vully. Exemple ...
Les cultures du Vully touchées par le gel

Ces dernières semaines n'ont pas été faciles pour les cultivateurs de la région du Vully. Exemple avec un vigneron et un producteur de fraises et d'asperges

Certaines feuilles et certaines fleurs des cultures de fraises n'ont pas supporté le gel. Certaines feuilles et certaines fleurs des cultures de fraises n'ont pas supporté le gel.

Il a gelé à la fin avril puis au début du mois de mai. Dans le canton de Neuchâtel, il n’y a pas de véritables conséquences à relever selon la Station viticole cantonale à Auvernier. Ce n’est pas le cas sur la rive sud du lac. Alain Besse, viticulteur-œnologue du Domaine de Villarose dans le Vully, estime une perte de 10% de sa production, soit quelque 5'000 kilos de raisin. Au-delà du gel qui a affecté la quantité des récoltes, ce sont surtout les semaines froides qui ont suivi qui ont eu un impact : en effet, le viticulteur pense que les vendanges seront retardées cet automne de quelques semaines.


La situation est plus problématique du côté des cultures de fraises et d’asperges. A cause du gel et du froid, leur récolte a été stoppée durant quelques semaines. Rudy Ruegsegger, agriculteur à Delley, estime une perte de 25% dans chacune des deux cultures. Il évoque les mesures qu'il aurait pu prendre pour se prémunir du gel mais qui sont difficiles à mettre en place dans sa situation:

Des propos recueillis par Kim de Gottrau. /kgo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus