Peine allégée pour le poignardeur de Peseux

La Cour pénale de Neuchâtel a admis partiellement le recours de l’homme qui a poignardé sa ...
Peine allégée pour le poignardeur de Peseux

La Cour pénale de Neuchâtel a admis partiellement le recours de l’homme qui a poignardé sa femme et sa belle-sœur en juin 2017 à Peseux

Jugement revu et peine allégée par la cour pénale de Neuchâtel. Le tribunal cantonal s’est penché mercredi sur un drame qui a secoué Peseux en juin 2017. Un homme avait poignardé son épouse à 19 reprises et sa belle-sœur à 5 reprises. Les deux femmes ont survécu à l’attaque, mais en gardent de nombreuses séquelles physiques et psychiques.

En première instance en septembre dernier, le prévenu avait été condamné à dix ans de peine privative de liberté et à l’expulsion du territoire. Il a fait appel de sa condamnation.


Recours admis en partie

La cour d’appel admet partiellement le recours. Les juges ont estimé que l’homme aurait bel et bien pu tuer sa femme ce jour-là, mais ils ne considèrent pas l’agression de l’épouse comme une tentative d’assassinat, mais comme une tentative de meurtre. Quant à la belle-sœur, ses blessures ont été infligées alors que celle-ci tentait de protéger sa sœur. Selon la cour, l’homme n’a pas cherché à la tuer et le jugement ne retient que des lésions corporelles simples. Par ailleurs, les juges n’ont pas retenu les charges de menaces, estimant qu’il manque un élément constitutif de l’infraction.

Au vu de ses conclusions, la cour pénale a réformé le jugement. Elle condamne le prévenu à 8,5 ans de peine privative de liberté et à quinze ans d’expulsion du territoire suisse. Les parties ont trente jours pour faire appel. /mwi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus