Hébergeurs commerciaux clandestins dans le viseur du Canton

Le Service de la consommation et des affaires vétérinaires du canton de Neuchâtel a effectué ...
Hébergeurs commerciaux clandestins dans le viseur du Canton

Le Service de la consommation et des affaires vétérinaires du canton de Neuchâtel a effectué un long travail de recherche pour identifier les logeurs, type Airbnb, qui ne percevaient pas la taxe de séjour

Les hôteliers et les prestataires sur internet du type Airbnb se doivent d’être sur un pied d’égalité et s'acquitter de la taxe de séjour. Les hôteliers et les prestataires sur internet du type Airbnb se doivent d’être sur un pied d’égalité et s'acquitter de la taxe de séjour.

C’est un travail de longue haleine mené par le Service de la consommation et des affaires vétérinaires du canton de Neuchâtel. Le SCAV a passé des semaines à rechercher et identifier les hébergeurs commerciaux, du type Airbnb ou HomeAway, dans le canton de Neuchâtel. Quelque 200 logements de ce genre ont été recensés dont une centaine qui n'avait pas été annoncée et dont les propriétaires ne s'acquittaient pas de la taxe de séjour. Une lettre leur a été envoyée, ces derniers mois, pour se mettre en conformité.

Les sommes encaissées sont en constante progression: 40'000 francs en 2017, le double l’an dernier et cette année la barre des 100'000 francs devrait être dépassée à la suite de ce travail d’identification, estime le chef du Service de la consommation et des affaires vétérinaires, Pierre-François Gobat.

Les personnes qui ne se sont pas mises en conformité encourent une amende de plusieurs centaines de francs en cas de non-perception de la taxe de séjour. Pour l’exploitation de logements d’hôtes, Bed & Breakfast par exemple, il est en plus nécessaire d’obtenir une autorisation auprès du SCAV. Si elle n’est pas demandée, une mesure administrative de fermeture peut être requise. Cette autorisation n’est toutefois pas nécessaire pour ceux qui mettent en location un logement dit « de vacances » (qui n'est pas partagé), par exemple un chalet.

Chaque année, dans le canton de Neuchâtel, la taxe de séjour totale (hôtels compris) encaissée dépasse le million de francs. Elle est ensuite entièrement reversée à Tourisme neuchâtelois. La taxe s’élève à trois francs par nuit et par client, les mineurs en sont exemptés. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus