Vers un transfert du Grand Temple de la paroisse à la Ville

L’assemblée de la paroisse réformée de La Chaux-de-Fonds a encouragé mardi le Conseil paroissial ...
Vers un transfert du Grand Temple de la paroisse à la Ville

L’assemblée de la paroisse réformée de La Chaux-de-Fonds a encouragé mardi le Conseil paroissial à privilégier le don de ce bâtiment emblématique à la Ville. Une convention réglant les utilisations pourrait à terme être rédigée. Les discussions entre les parties se poursuivent

Le Grand Temple à La Chaux-de-Fonds pourrait changer de propriétaire. Le Grand Temple à La Chaux-de-Fonds pourrait changer de propriétaire.

Point à l’ordre du jour hautement émotionnel mardi soir au Temple Farel de La Chaux-de-Fonds. L’assemblée de la paroisse réformée a pu se prononcer, à titre indicatif pour l’instant, sur l’avenir du Grand Temple. Le choix de centre paroissial s’étant porté sur le temple Farel en 2016, la cinquantaine de paroissiens a privilégié la proposition faite par le Conseil paroissial d’envisager à l’avenir le don du Grand Temple à la Ville. 

Cette possibilité a été plébiscitée par 38 votants contre 6 qui ont préféré le statu quo. Dix personnes se sont abstenues. Condition assortie à cette donation, une convention laisserait l’utilisation du temple en priorité à la paroisse pendant le Carême et l’Avent, deux périodes où se concentrent de nombreuses activités religieuses. Le reste du temps, la Ville aurait la responsabilité de son exploitation et de son entretien.


Pas de Temple allemand bis

À l’avenir, le Grand Temple ne devrait donc pas être transformé en salle de spectacles comme ce fut le cas pour le Temple allemand ou encore le Temple de l’Abeille. « Il n’est pas question pour nous de brader ce fleuron de notre patrimoine, et son importance pour les Chaux-de-Fonniers est aussi comprise par la Ville » a d’emblée annoncé la présidente du Conseil paroissial Véronique Frutschi-Mascher.


D'autres économies à trouver

Le motif financier est bien au cœur de la démarche. Même si la paroisse devrait inaugurer son nouveau centre paroissial avec son administration regroupée, d’ici l’automne, d’autres économies dans son parc immobilier sont encore nécessaires pour assainir ses finances. Les comptes 2018 acceptés également mardi soir bouclent sur un déficit de 75'000 francs. 

Or, le bâtiment du Grand Temple coûte actuellement environ 15'000 francs de frais d’entretien à la paroisse par année. Et l’addition pourrait s’alourdir encore dans les prochaines années  puisque des travaux d’étanchéité seront bientôt nécessaires sur l’imposante toiture voûtée. Cet emblême est aussi nettement moins loué pour des évènements externes que le Temple Farel, qui bénéficie, par exemple, d’une meilleure acoustique pour la musique.

Mais la Ville, elle aussi empêtrée dans des problèmes financiers, est-elle vraiment intéressée à goûter à la pomme empoisonnée, comme l’a fait remarquer un paroissien ? « Une fenêtre s’ouvre pour des discussions » s’est contentée de répondre Véronique Frutschi-Mascher. Un groupe de travail auquel participe notamment le conseiller communal Théo Bregnard se penche sur le dossier. Le Conseil paroissial reviendra devant l'assemblée une fois le projet définitif ficelé. /lre



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus