Seize implantations de sociétés étrangères à Neuchâtel en 2018

Les entreprises régionales ne sont pas oubliées. Vingt-quatre d’entre elles ont été soutenues ...
Seize implantations de sociétés étrangères à Neuchâtel en 2018

Les entreprises régionales ne sont pas oubliées. Vingt-quatre d’entre elles ont été soutenues directement l’an dernier

Photo : archives. Photo : archives.

Le canton de Neuchâtel estime demeurer attrayant en ce qui concerne l'implantation d'entreprises étrangères. Il a enregistré seize installations l'an dernier, un nombre en hausse qui constitue la meilleure performance en quatre ans.

« Le canton de Neuchâtel reste attractif pour les sociétés étrangères », se sont réjouis mardi les services du conseiller d'Etat Jean-Nathanaël Karakash, en charge de l'économie. Les seize entreprises concernées s'inscrivent dans un cadre général ayant vu l'installation de 92 firmes au niveau de la Suisse occidentale.

Il apparaît que la distinction entre les efforts de développement économique endogènes et exogènes s'estompe. « Mesurer la croissance de la valeur ajoutée d'un écosystème est plus judicieux, même si elle est plus difficile à déterminer », a relevé Jean-Kley Tulli, chef du service de l'économie (NECO), cité dans le communiqué.


La France devant

« Evaluer les efforts liés à l'acquisition de sociétés étrangères sur des horizons pluriannuels est par ailleurs plus pertinent », a-t-il précisé. Entre 2015 et 2018, la France (36%) et les Etats-Unis (17%) ont constitué plus de la moitié des 47 entreprises qui ont choisi de s'installer sur le territoire cantonal. Près de 330 emplois ont été créés.

Le canton de Neuchâtel a séduit les sociétés actives dans les technologies de l'information et des communications (pour 40%), les services stratégiques et financiers (20%) et les dispositifs médicaux (11%). Selon Jean-Nathanaël Karakash, cité dans le communiqué, il dispose d'atouts en matière d'innovation, de fiscalité des entreprises et de qualité de vie.

Sur le plan endogène, 24 entreprises régionales ont été soutenues directement l'an passé. Pour chaque franc accordé, 10 francs ont été investis par les porteurs de projets. Par ailleurs, au sein du programme d'incubation de Microcity, 20 millions de francs ont été levés par des start-up neuchâteloises auprès d'investisseurs privés. /ATS-mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus