Savoir-faire régionaux peut-être bientôt inscrits à l’UNESCO

La candidature des savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d’art sera déposée fin ...
Savoir-faire régionaux peut-être bientôt inscrits à l’UNESCO

La candidature des savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d’art sera déposée fin mars

Une boîte à musique Paillard orchestre présentée au CIMA à Sainte-Croix. Photo : Christophe Carisey Une boîte à musique Paillard orchestre présentée au CIMA à Sainte-Croix. Photo : Christophe Carisey

Les savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d’art pourraient entrer au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le dossier sera déposé fin mars à l’UNESCO à Paris, le groupe de travail peaufine les derniers détails. Si les experts l’approuvent, la candidature sera validée fin 2020.

Huit candidatures suisses figurent sur la liste de l’Office fédéral de la culture. Au départ, l’appellation ne mentionnait que le savoir-faire en mécanique horlogère. Mais en plus des montres, les automates et les boîtes à musique sont englobés, le titre a donc évolué. Et le dossier a connu une autre évolution : il est devenu transfrontalier. La Franche-Comté voisine a rejoint l’aventure, en particulier les régions de Morteau et de Besançon.

Les Conseils d’État neuchâtelois et vaudois soutiennent l’inscription des savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d’art au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus