Pensions alimentaires : avances repensées

Dès le 1er janvier, l’Etat de Neuchâtel avancera l’entier des pensions alimentaires qu’un bénéficiaire ...
Pensions alimentaires : avances repensées

Dès le 1er janvier, l’Etat de Neuchâtel avancera l’entier des pensions alimentaires qu’un bénéficiaire peine à obtenir. Jusque-là, le montant était plafonné à 450 francs par mois

L'Etat fait un geste en faveur des bénéficiaires des avances de pensions alimentaires. L'Etat fait un geste en faveur des bénéficiaires des avances de pensions alimentaires.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois revoit le système des avances en matière de pensions alimentaires. Cette réforme doit améliorer la situation des bénéficiaires qui peinent à obtenir le paiement des pensions.

Dès le 1er janvier, la somme avancée par l’Etat correspondra au montant de la pension alors que, jusqu’à présent, l’avance était limitée à 450 francs par mois. Par ailleurs, le statut des enfants, mineur ou majeur en formation, sera mieux pris en compte lors de la définition du revenu qui donne ou non droit à une avance.

Globalement, cette réforme permet, selon le gouvernement, d’augmenter les montants octroyés et d’élargir le nombre de bénéficiaires. Le chef de l’office d’avances des contributions d’entretien, Luigi Auteri, prend l’exemple d’une mère seule avec deux enfants. Jusqu’en fin d’année, la limite de revenu pour bénéficier d’une avance était fixée à 53'300 francs, tandis que dès le 1er janvier, ce seuil grimpera à 62'000 francs. /comm-sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus