Le Canton va reprendre le service informatique de Neuchâtel

Le Service informatique du canton de Neuchâtel s’agrandit. L’Etat va récupérer le Centre électronique ...
Le Canton va reprendre le service informatique de Neuchâtel

Le Service informatique du canton de Neuchâtel s’agrandit. L’Etat va récupérer le Centre électronique de gestion de la Ville de Neuchâtel pour créer une nouvelle entité composée de 165 personnes

La transaction porte sur 7,15 millions de francs et la reprise de 59 postes de collaborateurs. La transaction porte sur 7,15 millions de francs et la reprise de 59 postes de collaborateurs.

Le mariage a fini par arriver. Le Service informatique de l’entité neuchâteloise, le SIEN, va reprendre celui de la Ville de Neuchâtel. La nouvelle organisation a été présentée vendredi matin. Elle regroupera dès le 1er janvier 2019, le Centre électronique de gestion de la Ville de Neuchâtel et le Service informatique de l’entité neuchâteloise. Le Grand Conseil et le Conseil général de la ville de Neuchâtel doivent encore approuver cette nouvelle entité qui devrait compter 165 collaborateurs.  La nouvelle organisation qui portera encore le nom de SIEN veut répondre aux défis informatiques pour les 20 prochaines années.


Cette opération va coûter 7,515 millions de francs au canton de Neuchâtel. Le maintien des infrastructures est quant à lui devisé à 1,85 million pour les années 2019 à 2021. Il s’agit donc d'un surcoût à la charge de l’Etat avec 59 collaborateurs supplémentaires. Toutefois, cela ne créera pas de trou dans le budget selon le ministre neuchâtelois des finances, d’autant plus que les prestations du SIEN seront désormais facturées à la Ville de Neuchâtel. Les précisions de Laurent Kurth :

Le Conseil général de la ville de Neuchâtel et le Grand Conseil neuchâtelois se prononceront sur la question entre novembre et décembre. En cas d’acceptation, les investissements futurs prévoient la construction de deux Datacenter à La Chaux-de-Fonds (dans l’ancienne usine Portescap) et à Neuchâtel.

Avec cette fusion, il n’existera plus que deux services informatiques dans le canton, le SIEN et le CIGES qui s’occupe, lui, de l’informatique liée à la santé. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus