Le Réseau centre-ville face aux défis du commerce

Le concept fêtera ses dix ans l’année prochaine à La Chaux-de-Fonds. Créé à l’origine par les ...
Le Réseau centre-ville face aux défis du commerce

Le concept fêtera ses dix ans l’année prochaine à La Chaux-de-Fonds. Créé à l’origine par la Ville et les commerçants, ce lien s’est profilé davantage comme un outil de collaboration qu’un slogan marketing. Les défis n’en sont pas moins nombreux

Le centre-ville de La Chaux-de-Fonds n'échappe pas aux difficultés du commerce local. Le centre-ville de La Chaux-de-Fonds n'échappe pas aux difficultés du commerce local.

À La Chaux-de-Fonds, les vitrines vides sont nombreuses sur l’Avenue Léopold-Robert. Le centre-ville de la Métropole horlogère n’échappe pas au véritable bouleversement vécu par le commerce actuellement. Pourtant, la Ville et les commerçants avaient semble-t-il pris les devants en 2009 déjà. Le Service d’urbanisme avait alors créé le Réseau centre-ville, un concept censé favoriser le lien entre les deux parties. Près de dix ans plus tard, plusieurs centaines de commerces et autres acteurs du centre-ville ont rejoint le réseau. Seule ombre au tableau, un tout petit pourcentage seulement est réservé à cette tâche au sein de l'administration communale, alors que certaines villes ont un voire plusieurs postes à plein temps. Ce qui ne manque pas de faire grincer des dents les quelques commerçants que nous avons contactés. Malgré tout, le bilan de cette décennie est tout de même assez satisfaisant selon  Yanick Stauffer, délégué au marketing urbain à la Ville de La Chaux-de-Fonds :

 

La Ville entend bien le signal d’alerte lancé par de nombreux commerçants de la place : concurrence d’internet et de la France voisine, changement des modes de consommation, baisse du pouvoir d’achat au sein de la population sont notamment évoqués. De plus, les franchises peinent à venir s’établir sur l’Avenue Léopold-Robert en raison de surfaces commerciales trop petites. Conséquence, le Pod manque aussi d’enseignes attractives.


La Ville ne veut pourtant pas peindre le diable sur la muraille. Elle porte un espoir tout particulier en un projet qui est en phase de voir le jour à l’emplacement de l’ancien magasin Coop City. Yanick Stauffer :


Yanick Stauffer qui précise encore que le Réseau centre-ville n'a jamais eu une vocation d'animation des rues. Il souligne à ce titre le rôle important joué par plusieurs associations locales dans la mise sur pied de manifestations diverses.  /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus