Réformer pour retrouver une dynamique de succès

Le canton de Neuchâtel met en consultation les réformes de la fiscalité et de la péréquation ...
Réformer pour retrouver une dynamique de succès

Le canton de Neuchâtel met en consultation les réformes de la fiscalité et de la péréquation financière intercommunale. Le Conseil d’Etat espère ainsi le retour à une dynamique de succès

Le Conseil d'Etat neuchâtelois veut faire une passe décisive pour retrouver la dynamique du succès. Le Conseil d'Etat neuchâtelois veut faire une passe décisive pour retrouver la dynamique du succès.

Pour retrouver une dynamique de succès, le Conseil d'Etat neuchâtelois veut réformer la fiscalité des personnes physiques et des entreprises et revoir la péréquation intercommunale. Une incitation à la formation professionnelle duale fait aussi partie du paquet.

"Avec ces réformes, le canton de Neuchâtel lance une offensive en tant que lieu de résidence", a déclaré Laurent Kurth, conseiller d'Etat, cité dans le communiqué diffusé lundi avant la conférence de presse. "Neuchâtel se repositionne par rapport à ses voisins et améliore son attractivité".

En clair, au niveau de la fiscalité des entreprises, le canton va supprimer les statuts spéciaux, abaisser le taux ordinaire d'imposition du bénéfice de 15,6 à 13,4%, rendre l'impôt sur le dividende compétitif (70%) et introduire des instruments de promotion des activités de recherche.


Alléger le fardeau de la classe moyenne


Pour les personnes physiques, le seuil d'imposition est augmenté de 5000 à 7500 francs. Pour le gouvernement, "il s'agit d'améliorer la coordination des politiques fiscale et sociale pour alléger la charge des contribuables les plus modestes".

Neuchâtel veut aussi abaisser de manière marquée le barème d'imposition de la classe moyenne qui supporte "aujourd'hui une charge élevée en comparaison intercantonale". Le taux maximum d'imposition passera aussi de 14% à 13,5% pour éviter que les contribuables aux revenus les plus élevés ne quittent le canton.

De plus, l'abaissement du taux de splitting de 55% à 52% apportera un allégement supplémentaire aux couples mariés et aux ménages monoparentaux. La diminution de 4,5 à 3,6% du taux d'imposition de la valeur locative du logement propre du contribuable jusqu'à 1 million, "favorisera la résidence durable dans le canton".

De manière générale, un couple marié avec un revenu imposable de 50'000 francs pourrait voir ses impôts diminuer de 11,1%.


Favoriser l'apprentissage dual


Par ailleurs, souhaitant accélérer le rythme de dualisation de la formation professionnelle, le gouvernement propose de nouvelles incitations. Avec le contrat-formation, les employeurs sont incités à créer davantage de place d'apprentissages. Ils contribueront tous à un fonds dédié, le prélèvement sur salaire sera de 0,58%, à leur charge. Les employeurs formateurs recevront une aide de près de 5'000 francs par an par apprenti.

 

Les réformes de la fiscalité et de la péréquation financière intercommunale sont mises en consultation jusqu’au mois de septembre. Le gouvernement espère que le débat parlementaire pourra avoir lieu cette année, pendant la période automne-hiver.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a choisi le stade de la Maladière pour présenter ses réformes, en période de Coupe du monde de football et alors que Neuchâtel Xamax FCS a décroché sa promotion en Super League. Il a filé la métaphore, parlant, par exemple, de passe décisive, de travail d’équipe et d'importance du collectif. /msa-ats



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus