Le SIS des Montagnes confronté à la difficulté du recrutement

Récemment certifié par l’interassociation de sauvetage, le service doit notamment prouver qu’il ...
Le SIS des Montagnes confronté à la difficulté du recrutement

Récemment certifié par l’interassociation de sauvetage, le service doit notamment prouver qu’il peut recruter davantage d’ambulanciers diplômés d’ici le printemps prochain

Le SISMN s'était vu remettre la certification en avril dernier lors de l'inauguration de deux nouvelles ambulances. (photo: @Ville de La Chaux-de-Fonds /A. Henchoz). Le SISMN s'était vu remettre la certification en avril dernier lors de l'inauguration de deux nouvelles ambulances. (photo: @Ville de La Chaux-de-Fonds /A. Henchoz).

Le Service d’incendie et de secours des Montagnes neuchâteloises a récemment passé la certification de l’IAS, soit l’interassociation de sauvetage. Un test de qualité qui dicte certaines recommandations aux services de secours sur trois points : les processus, la structure et les résultats. 

Si la démarche peut paraître purement administrative, le SIS des Montagnes a dû admettre certaines lacunes dans son fonctionnement. Il a obtenu la certification sous certaines conditions. Si les deux premiers points à revoir concernent la gestion des incidents et des plaintes et la mise en place d’une étude scientifique, le troisième concerne le nombre d’ambulanciers diplomés ES qui n’est pas suffisant sur le site chaux-de-fonnier. Actuellement, six ambulanciers ES travaillent dans la caserne des Eplatures, mais douze sont éxigés par l’IAS. Si la sécurité sanitaire n’est pas mise à mal selon le SIS, des solutions sont en passe d’être trouvées. Le commandant Thierry Koenig :

Pour y arriver, le SIS compte déjà neuf étudiants ambulanciers au sein de son effectif. Une campagne de recrutement devrait également être lancée prochainement, tandis que d'autres solutions sont encore à l'étude selon le commandant Thierry Koenig. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus