Budget : entre soulagement et appréhension pour les Perce-Neige

La fondation se réjouit de l’acceptation d’un budget 2018 pour l’Etat de Neuchâtel mais craint les coupes annoncées dans les subventions pour les institutions para-étatiques dont elle fait partie, et critique le manque de vision des milieux politiques dans ce domaine

Perce-Neige, Les Hauts-Geneveys Le bâtiment des Perce-Neige aux Hauts-Geneveys. (photo: archives)

C’est un sentiment mitigé qui prévaut au lendemain de l’acceptation d’un budget 2018 pour le Canton par le Grand Conseil neuchâtelois. Le cadre financier, qui prévoit un déficit de 38 millions de francs, fixe notamment des coupes supplémentaires de 1,5 million de francs dans les subventions aux institutions et entités para-étatiques.

La fondation des Perce-Neige aux Hauts-Geneveys, qui accueille des adultes et des enfants en situation de handicap, sera directement touchée, même si elle ne connaît pas encore exactement le montant dont elle sera privée. Si l’acceptation d’un budget pour le canton réjouit le directeur des Perce-Neige Vincent Martinez, l’inquiétude est de mise en évoquant ces nouvelles coupes, ce d’autant plus que l’institution avait déjà dû trouver 150'000 francs d’économie lors de l’établissement de la première mouture du budget.

Pour Vincent Martinez, joint ce mercredi par téléphone, les Perce-Neige devront se résoudre à ne pas accueillir de nouvelles personnes en situation de handicap. Il est pour lui hors de question de faire des économies sur le dos des résidents et leur encadrement. De manière globale, il demande la mise en place d'une planification pour l'accueil des personnes handicapées. Retrouvez notre entretien ci-dessous :

 

Entretien avec Vincent Martinez


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus