Un projet de villa soulève des oppositions au Crêt-du-Locle

Salve d’oppositions au Crêt-du-Locle contre la construction d’une villa individuelle. Quelques ...
Un projet de villa soulève des oppositions au Crêt-du-Locle

Salve d’oppositions au Crêt-du-Locle contre la construction d’une villa individuelle. Quelques propriétaires voisins de la future construction se demandent si l’égalité de traitement est bien respectée. La Ville de La Chaux-de-Fonds est formelle, tous les dossiers sont traités sur un pied d’égalité

Sur la parcelle censée accueillir la future villa, les gabarits posés cet été laissent penser que la construction pourrait ne pas répondre aux normes du règlement d’aménagement communal de La Chaux-de-Fonds. Quatre oppositions sont toujours pendantes. Sur la parcelle censée accueillir la future villa, les gabarits posés cet été laissent penser que la construction pourrait ne pas répondre aux normes du règlement d’aménagement communal de La Chaux-de-Fonds. Quatre oppositions sont toujours pendantes.

La Ville de La Chaux-de-Fonds traite-t-elle différemment ses administrés selon qu’ils ont un revenu plus ou moins confortable ? C’est la question que se pose une poignée de propriétaires des Herses.

Ce qui les fait s’interroger, c’est le projet de construction d’une villa individuelle, au cœur de leur quartier, une zone d’habitation à faible densité, perdue au milieu des champs, à l’ouest du territoire communal.

Le règlement d’aménagement communal prévoit qu’à cet endroit, une maison ne doit pas couvrir plus d’un quart de la parcelle qu’elle occupe et que la verdure doit pouvoir s’épanouir sur au moins 40% de la surface.

 

Des voisins enquêtent

Les gabarits posés durant l’été 2017 ont suscité une levée de boucliers. À première vue, la future construction sera gigantesque. Une petite dizaine de propriétaires décide de faire opposition. Aujourd’hui, ils ne sont plus que quatre. Tenaces, ils enquêtent, parfois ensemble, parfois chacun de leur côté pour trouver le détail qui ferait capoter le projet. L’un fait appel à une connaissance architecte, l’autre cherche sur internet des éléments qui pourraient jouer en sa faveur, un troisième exhume d’anciens règlements.

Mais le projet semble bien ficelé. Le service de l’urbanisme et l’architecte auteur des plans ont donné et expliqué aux opposants des chiffres issus de calculs parfois compliqués, mais qui donnent raison au promoteur immobilier. Le chef de l’urbanisme Théo Huguenin-Elie est formel, tous les projets sont traités sur un pied d’égalité. Tenu par le secret de la procédure en cours, il n’en dira pas plus. Un proche du dossier laisse entendre que le projet a été déposé sans demande de dérogation, ce qui laisse peu de chance aux opposants d’aboutir.

 

Méfiance des opposants

Reste qu’un employé communal aurait expliqué à un des propriétaires mécontents que le canton aurait fait pression sur la commune pour faire aboutir le dossier. Le fonctionnaire indélicat se serait finalement rétracté. De quoi attiser la méfiance des opposants et de les conforter dans leur sentiment qu’il y aurait deux poids deux mesures.

La future villa est le projet d’un patron horloger de la région qui a déjà bâti deux constructions imposantes aux Herses. Homme occupé, ce patron se mêle peu, voire pas à la population du quartier. Contacté par nos soins, il ne souhaite pas s’exprimer sur nos ondes, ni même être cité. /cwi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus