Mesures douloureuses pour redresser la barre du Canton de Neuchâtel

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a présenté son programme de législature pour les années 2018 ...
Mesures douloureuses pour redresser la barre du Canton de Neuchâtel

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a présenté son programme de législature pour les années 2018 à 2021 vendredi. L’assainissement des finances demandera de nombreux sacrifices

 Les mesures prises par le Conseil d'État ont pour but de rétablir l'équilibre budgétaire d'ici 2020. (Photo : archives)

L’annonce de la fermeture prochaine de la Haute Ecole de musique n’est qu’une mesure parmi d’autres pour assainir les finances de l’Etat de Neuchâtel. Le Conseil d’Etat a présenté vendredi son programme de législature pour les années 2018 à 2021 et les coupes seront nombreuses. En revanche, les communes devraient être davantage épargnées à l'avenir, pour autant qu'elles consentent au report de points d'impôts vers l'Etat prévus pour les années 2018 et 2019.

 

Davantage d’élèves dans les classes

La jeune génération est directement concernée, avec une augmentation d’un élève par classe aux cycles 1 et 2. Par ailleurs, les prestations d’orthophonie seront revues à la baisse. La conseillère d'Etat en charge du dossier, Monika Maire-Hefti, évoque des coûts trois fois plus élevés qu'ailleurs en la matière et dès lors pas forcément justifiés. Autre choc qui touchera particulièrement les familles : une baisse des subsides LAMal ordinaire d’un tiers si le subventionnement fédéral n’est pas corrigé.

Certaines subventions attribuées aux entités para-étatiques vont être réduites. Ainsi, comme prévu, le Centre neuchâtelois de psychiatrie réunira ses activités sur un site. Outre la fermeture de la Haute Ecole de musique, les charges des hautes écoles sont appelées à diminuer drastiquement. La formation professionnelle va devoir voler de ses propres ailes : le CEFNA et le CNIP devront s’autofinancer.

L'administration poursuivra aussi sa cure d'amaigrissement. Le gouvernement continuera de regrouper des services et de réaliser des synergies pour faire des économies. Le personnel de l'Etat sera encore mis à contribution notamment par une progression ralentie des primes.

 

Objectif : l'équilibre budgétaire en 2020

Le mot d’ordre du Conseil d’Etat, c’est d’inverser la tendance pour provoquer la prospérité, avec en point de mire le retour à un budget équilibré en 2020. Les économies prévues ne sont pas le seul ressort activé par le gouvernement. Trois autres axes de mesures sont prévus. Il s’agit tout d’abord d’attirer de nouveaux habitants dans le canton pour améliorer les recettes fiscales. Cette attractivité passe, selon le gouvernement, par l’amélioration de la mobilité qui se profile avec la ligne directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, ardemment souhaitée par le gouvernement, mais aussi par les contournements des deux villes des Montagnes. Les locataires du Château visent aussi une fiscalité des personnes physiques et des personnes morales qui se rapproche de celle des autres cantons. Deux réformes fiscales d'envergure seront proposées l'an prochain, indique le ministre des finances, Laurent Kurth.

 

L’importance de Microcity

Deuxième axe à développer pour le gouvernement : le Canton de Neuchâtel doit se profiler comme un acteur pionnier dans le domaine des cleantech et de l’innovation à l’aide de son atout clé qu’est le pôle Microcity. Une économie de proximité doit aussi être favorisée.

Le Conseil d’Etat entend par ailleurs réduire le taux de chômage et d’aide sociale pour l’inscrire dans la moyenne romande. Cela passera par un soutien plus rapide et plus ciblé aux personnes en recherche d’emploi, le travail étant considéré par le gouvernement comme le principal vecteur d’intégration sociale.

 

Politique d’investissements proactive

Une impulsion doit aussi être donnée par le biais d’une politique d’investissements plus accrue aux yeux des conseillers d’Etat.

Pour le Conseil d’Etat, la spirale négative pourra être enrayée si tout le monde tire à la même corde. Il appelle donc à mettre fin aux fractures territoriales pour que le Canton de Neuchâtel puisse davantage se profiler au-delà de ses frontières. /sbe-mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus