Les Billodes favorable à un sursis de deux ans pour la crèche

La fermeture annoncée de la crèche communale de l’Etoile au Locle fait réagir le directeur ...
Les Billodes favorable à un sursis de deux ans pour la crèche

AUDIO : La fermeture annoncée de la crèche communale de l’Etoile au Locle fait réagir le directeur du centre pédagogique des Billodes, qui loue les locaux à la commune. Selon Jacques Farron, plus qu’un manque à gagner pour le centre, une fermeture enlèverait une synergie pédagogique bénéfique à son institution

Le directeur du Centre pédagogique des Billodes Jacques Farron. Le directeur du Centre pédagogique des Billodes Jacques Farron.

À l’approche de Noël, la notion de crèche garde avant tout un accent politique en ville du Locle. Le Conseil général se prononcera le 6 décembre sur le budget 2018 de la Mère Commune qui sera présenté ce mercredi aux médias. Comme nous l’avons déjà relaté, le Conseil communal envisage dans ce cadre la fermeture de la crèche communale de l’Etoile située dans le quartier des Monts par mesure d’économie, alors que le bail à loyer arrive à son terme l’année prochaine.

Cette décision fait beaucoup réagir, notamment les parents qui se sont mobilisés par le biais d’une pétition, mais aussi du côté du Centre pédagogique des Billodes, l’institution qui loue une partie de ses locaux à la commune pour la crèche et qui a donc participé à la création de la structure d’accueil.

Son directeur Jacques Farron a appris la nouvelle comme « un choc », a-t-il expliqué au micro de RTN. Dans l’interview ci-dessous il souligne que l’ouverture de cette crèche en 2013 a été une collaboration avant tout bénéfique pour les enfants qui fréquentent le centre pédagogique. « Nous avions la volonté de faire disparaître cette image de ghetto institutionnel qui collait à la peau des Billodes. Notre souhait était de créer du mouvement dans l’institution pour permettre aux enfants des Billodes d’en contacter d’autres par le biais de synergies. Aujourd’hui c’est chose faite et il n’est pas rare de voir des parents discuter avec les jeunes, ce qui est bénéfique pour l’image. » On précisera qu’en plus de la crèche, une structure parascolaire et une classe « ordinaire » de l’école obligatoire sont également intégrées dans le périmètre du centre.

Jacques Farron est prêt à faire un pas pour maintenir cette crèche, ou en tous les cas permettre à la Ville d’augmenter son taux de fréquentation, en permettant un bail à loyer de deux ans plutôt que cinq comme c’est le cas actuellement. C’est une alternative qui, selon lui, « permettrait peut-être d’atteindre un équilibre des comptes ». /lre

 

Entretien avec Jacques Farron


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus